:: CONTEXTE :: REGISTRE DES PERSONNAGES :: BIBLIOTHEQUE :: ANGES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Azraël [En cours]

avatar
Azraël
Archange - Commandant des Armées
Messages : 96
Date d'inscription : 06/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Jan - 10:11
AZRAËL


› Âge › Inconnu
› Sexe › Masculin
› Race › Ange
› Métier › Chef de l’armée angélique
› Statut marital › Veuf
› Continent ou dimension › Kabbale
› Alignement › Loyal Bon

›  Pêchés Capitaux
[] Avarice
[] Colère
[] Envie
[] Gourmandise
[] Luxure
[] Orgueil
[] Paresse

›  Vos pouvoirs
- Modifier le flux du temps
- Sentir les auras
- Vérité
- Stockage : apposition des sceaux




Description générale


Azraël est un archange parmi les plus anciens mais pas le plus lumineux pour autant. Il ne faut pas voir en cela le signe d’une possible décadence. Loin s’en faut. C’est sa nature qui le veut et qui l’a fait ainsi.

Digne, poli, honnête et loyal en toute circonstance, il a toujours servi la Kabbale avec dévotion pour le bien commun et tente en toute circonstance d’écouter d’abord sa raison avant son cœur, lequel est, comme pour tout ange digne de ce nom, sensible à la désolation et aux souffrances d’autrui. Malgré tout il est parmi le moins hésitant lorsqu’il faut prendre quelque mesure punitive. Evidemment, toujours après avoir jugé et jaugé avec sagesse les méfaits perpétrés comme les conséquences afin de trouver le châtiment adapté. D'une droiture à toute épreuve, on le pense et le voit comme une personne parfois plus sévère qu'il ne le devrait mais ce n'est qu'une façade. D'une grande générosité, il préfèrerait mille fois pardonner à tous qu'à punir mais il a appris avec le temps que selon les fautes, le pardon ne saurait les aider.

Ne jugeant guère hâtivement, il a tendance à prendre son temps quelle que soit la tâche à accomplir. Ce n’est pourtant pas le cas, simplement l’impression qu’il donne. Car tout châtiment arrive à son heure, ni trop tôt ni trop tard, en temps et en heure. En cela, son pouvoir de manipulation du temps l’aide à percevoir les bribes de certaines trames. L’ennui c’est que ces dernières sont immergées dans l’inextricable amas que constitue le Temps et qu’il lui est difficile de percevoir le moment précis, l’époque d’action de ce qu’il entrevoit. Se perdant de temps à autre dans ces contemplations, les autres anges le perçoivent souvent comme un rêveur et ne comprennent pas la tâche réelle qui lui incombe. Trouver le moment parfait où l’expression du châtiment divin verra sa plus pure expression et fera par là le plus de dommages à celui ou ceux qu’il visera. Et même si cela veut dire que des vies seront perdues pendant ce laps de temps, il y consent quoique de mauvaise grâce. Car la leçon la plus cruciale apprise est que tout vient à point à qui sait attendre et qu’une action trop prompte et mal préparée ferait au final encore plus de morts et causerait bien plus de souffrances. Ce trait est assez difficile à accepter pour la majeure partie des anges, trop enclins à suivre ce que leur dictent leur cœur et leur conscience. Ils se jettent dans la bataille ayant pour seul but de secourir le plus de leurs frères possibles, sans voir plus loin…

Malgré cela, quand la décision est prise, le plan monté rouage après rouage, comme un mécanisme que nul ne saurait ensuite arrêter, là et seulement, il enclenche le mécanisme. La machine se met en branle. Inévitable machine de mort s’abattant sur les esprits des êtres assez sots pour avoir provoqué le courroux divin. Dans ces moments là, Azraël lève le voile et resplendit comme jamais. Et ceux qui alors avaient pensés ne jamais le voir à l’action pourraient bien rester pantois en constatant qu’il combat aussi bien qu’il patiente.

Comme expliqué plus tôt, Azraël est un des premiers anges bien que nul ne sache précisément quand il serait né, pas même lui. Pourtant ce n'est pas pour cela qu'il porte les marques du temps comme les personnes âgées des autres espèces. Sa peau est d'un blanc immaculé, lisse et dénuée de marques quelles qu'elles soient. Quant à ses yeux ocres, leur teinte change parfois tant que l'on a l'impression que la lumière elle-même joue avec ses iris, les rendant parfois plus clairs ou plus foncés, parfois même lumineux, comme si la lumière intérieur de l'archange, son âme immaculée, transparaissait dans son regard. C'est un phénomène connu chez les archanges aussi, peu parmi les anges s'étonnent de ce phénomène. En revanche les autres espèces oscillent entre la curiosité, l'amusement et une certaine crainte devant ces changements. Et la carrure d'Azraël ne l'aide pas non plus à passer pour un être fragile. Plutôt grand pour son espèce, sa carrure laisse transparaître son entrainement aux combats et l'entrainement martial qui va de paire avec sa musculature sèche et effilée.
Ses cheveux sont naturellement blancs ce qui n'enlève rien à son élégance naturelle et son port droit voire aristocratique (sans l'arrogance qui va avec ceci dit).
En général vêtu d'une tunique angélique classique mais dénotant son rang, il aime les choses simples et seule son armure reflète son appartenance à la caste la plus élevée des anges. Une armure dorée recouvrant l'intégralité de son corps. Il ne la revêt que lors de conflits majeurs et peu en fait l'ont déjà vu la porter. En temps de paix il ne porte aucune arme quelle qu’elle soit. Mais ses habitudes ont changé depuis les démons et la chute de Kabbale. A l’heure actuelle il n’est jamais sans arme. Au minimum une dague sainte à la ceinture si ce n’est pas son épée. A moins de vouloir passer inaperçu, il ne se déplace plus sans une armure légère au minimum. Quant à la confiance, la situation fait qu’il préfère être suspicieux et prudent envers tous et à contrecœur, également à propos de ses frères surtout depuis que certains ont failli et chuté ou que d’autres sont réduits en esclavages par les hordes démoniaques. Vous l’aurez compris, pour châtier avec justesse il faut savoir démêler le vrai du faux mais également être compréhensif et surtout avec un grand sens de la Justice, ce dont il serait doué, d’après Haziel, son meilleur ami, père de Luviel et archange lui aussi.

Si ses frères le voient comme un stratège, peu l'ont vu combattre, bien qu'il ne soit pas le plus faible dans cet art. Pour être exact, les autres anges, hormis les autres archanges, le voient plutôt comme un archange trop raisonnable car dépourvu de cœur. Ce n'est pas le cas. Il aime. Le Divin sait ô combien il aime. Mais il ne laisse que peu de place aux débordements de sentiments, préférant la retenue. Ses sentiments sont là malgré tout, simplement peu exprimés. On peut parfois le trouver un peu froid et distant à cause de cela. Pourtant si l'on brise sa carapace, on trouve dessous une gentillesse et une bienveillance digne des personnes les plus altruistes. C'est un fait qu'il cache car il le considère comme une faiblesse et refuse que l'on puisse l'exploiter. Pourtant, quant il s'agit de l'être aimé, il éprouve des difficultés à suivre son crédo. Son épouse, Sealiah, a toujours occupée ses pensées avec douceur et emplit sa vie de bienfaits. Ils se chérissent l'un l'autre depuis des siècles. Ou plutôt ils se chérissaient l'un l'autre car son épouse est décédée lors de l'attaque de Kabbale par les démons.

Le chagrin qu'il éprouve depuis est à la hauteur du châtiment qu'il veut infliger aux démons et de la tâche qu'il lui reste à accomplir pour reconstruire Kaballe et y ramener ses frères éparpillés. Nul doute que si Azraël avait été humain il aurait facilement succombé à la colère et à la haine tant sa souffrance est grande. Mais sa nature est toute autre et bien que la perte de sa moitié pèse chaque jour un peu plus, il connait son devoir et sait qu'il n'a pas le droit de se reposer et de faire son deuil. Pas maintenant. Pas tant que des démons seront là. Il tentera évidemment de n'éprouver aucun plaisir dans l'affliction que ressentiront les démons qui passeront sous sa lame, mais sera satisfait de leur chute comme ils l'ont été de celle de Kabbale. Il s'est juré de la reconstruire et fera tout pour libérer ses frères, où qu'ils soient.

Le dernier détail sans doute à admettre est le suivant : Si auparavant tout ce qui a été dit plus haut était vrai, et qu’il en demeure une majeure partie, il est aussi vrai qu’avec la perte de Kabbale et surtout la perte de son épouse, sa motivation n’a jamais été aussi grande et sa sévérité aussi drastique.


Histoire


Azraël serait apparu il y a longtemps, a priori avec Kabbale mais nul n'en sait davantage.
Évidemment, bien que né avec certaines prédispositions du à son rang, il a du évoluer, apprendre de ses erreurs et de ses expériences comme n’importe quel être vivant. Lorsque les anges n’étaient encore une espèce très jeune, Azraël expérimenta les duels et l’art militaire autant en tant que tacticien que comme combattant à part entière. Il participa activement au développement de l’armée angélique mais sans en prendre le commandement, préférant laisser cette tâche à des anges qui soient meilleurs combattants et plus sages à leurs manière. Des généraux resplendissants. Évidemment son rang d’archange l’obligeait à prendre les commandes mais il s’assurait toujours de n’être qu’un remplaçant, ne devenant commandant à temps plein si j’ose dire, que depuis que les démons avaient franchis les premiers portails, mais avant qu’ils atteignent Kabbale.

En tant qu’archange, Azraël a toujours été plutôt occupé. La première partie de son existence fut occupée au maintient de l’ordre au sein de Kabbale et à l’établissement des fonctions de chacun. Bien que ce soit excessivement rare, il arriva parfois qu’un ange se perde sur le chemin et bascule. Les erreurs peuvent arriver à tout un chacun néanmoins lorsque les fautes sont faites sciemment et que les conséquences sont si graves que leurs ailes perdent leur blancheur, lorsque c’est la nature même de l’ange qui est finalement remise en question, il est alors du devoir d’Azraël d’intervenir et de châtier justement l’engeance qui s’en est rendue coupable. Et le châtiment choisit est la déchéance. Car nul n’a le droit de contempler les Cieux comme le font les anges sans être aussi purs qu’eux. Ainsi si un ange a commis une faute assez importante pour changer de nature, il s’est lui même exclut des faveurs divines et ne mérite plus de vivre au sein de la Kabbale.
Azraël  les fit chuter, contre l’avis de certains de ses frères, les renvoyant des Cieux et les condamnant à errer au gré de leurs malheurs.

On peut se demander comment un ange peut ainsi renier ses frères. La réponse est simple. Sans les renier, tout tient de leur essence, de leur Grâce, leur lumière intérieure, ce qui fait d’eux ce qu’ils sont : Des êtres de bonté aux ailes d’un blanc immaculé ayant un tant soit peu d’honneur, de loyauté envers tout être vivant et surtout fidèle aux préceptes de Kabbale. Or, les anges qui ont été déchus, soit par châtiment soit par leurs propres actions ne sont plus des anges pour Azraël. Selon lui ils ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes et souvent ne peuvent plus être raisonnés voire se targuent de leurs mauvaises actions, pour les plus perdus. Ainsi, n’étant plus vraiment des anges à part entière, Azraël juge que c’est de leur faute si leurs actions ont engendrées déchéance. Nul ne doit avoir le droit de souiller Kabbale par sa présence si elle n’est pas aussi pure quelle le devrait. Aussi, il se servit de son pouvoir de vérité pour vérifier les faits, de son pouvoir des auras pour constater l’état d’esprit de l’accusé, et enfin de la magie des Sceaux pour les châtier et dans ce cas pour les déchoir.

Parmi ses plus grandes peines infligées, le châtiment des premiers hommes fut sans aucun doute le plus réussi. Evidemment il n’était le seul archange à agir à cet instant. Il s’agissait d’une conjugaison d’efforts qui ont rendu cela possible. Néanmoins voir ainsi à l’œuvre le châtiment ultime de l’époque avait quelque chose de magnifique. La purification fut totale et le renouveau sublime. Même si il ne dura qu’un temps. Azraël avait eu du mal à se faire à l’idée que les hommes étaient si faillibles, même les meilleurs d’entre eux. Quel dommage vu le potentiel qu’ils avaient en eux. Ils pourraient faire plus de bien que jamais le monde n’en avait connu si seulement ils ne cédaient pas si facilement à la peur…et au reste. Azraël avait longtemps observé les humains, et voyant que le cycle se répétait sans cesse, les anges finirent par stopper leur ingérence pour n’intervenir que dans de très rares cas, triés sur le volet et jamais dans le but de punir. C’était inutile vu qu’ils n’apprenaient jamais de leurs erreurs. Cependant il avait conscience, et encore plus aujourd'hui depuis la chute de Kabbale, que c'était auprès des hommes que pouvait résider le salut des anges. Car si certains hommes ne valaient pas mieux que des démons, la majeure parmi d'entre demeuraient bons de nature, préférant faire le bien au mal même si ils avaient tous quelque défaut. Et c'était en cela que résidait peut-être l'espoir de retour des siens. Du moins c'était l'espoir d'Azraël.

Certains de ses frères ont de temps à autre au cours de l’histoire de Kabbale, demandé à Azraël d'assumer plus pleinement son rôle d'archange afin qu'il encadre certains anges plus jeunes. Il lui incombait durant ces cessions d'expliquer et de nuancer les lois de Kabbale et son organisation. Quel était le rôle attendu d'un archange ? Comment se situait Azraël parmi les 7 archanges qui gouvernaient Kabbale ? Quelles évolutions étaient attendues ? Et le plus souvent, les conversations déviaient sur leur magie et pouvoirs personnels car c'était une source d'émerveillement pour les plus jeunes. Comment parvenait-il à avoir autant d’effets différents, pouvoir agir sur autant de choses ? Pour répondre à toutes ces questions qui revenaient au moins deux fois par millénaire, Azraël avait droit à une longue phase de remise en question durant laquelle il demandait souvent l'aide d'un ange pour le conseiller. L’ange chargé de cette tâche d’observation changeait toujours. La dernière fois, c’était Sealiah.

Les discussions avait duré un peu près un siècle. Un siècle durant lequel Sealiah lui enseigna à tempérer son caractère et à effectivement être moins prompt à la sévérité. Il apprit à exprimer davantage le pardon et la compassion, à ne plus les prendre comme critères à part mais à les intégrer dans ses décisions. Elle parvenait à tempérer ses jugements les quelques fois où il oubliait de prendre en compte les sentiments d’autrui car tout châtiment blesse, et pas seulement l’accusé. Or c’était un fait qu’il avait tendance à éluder. Le partage qui se fit entre Sealiah et Azraël fut bénéfique et profond. Si Miséricorde lui apprit à mieux juger, elle était consciente que la tâche de Châtiment était nécessaire et bénéfique si elle était bien faite. Un lien se créa petit à petit entre eux. Un lien qui transcendait tout.

Plus que de l’entente, c’est un amour puissant qui naquit entre eux. Un amour pur et complémentaire. Avec elle, Azraël apprit à rire et à laisser davantage parler son cœur. Il apprit à ne pas être seulement réaliste mais à se projeter et rêver également, à cesser de voir dans ces émanations un semblant de faille, une faiblesse. Ils se marièrent finalement. Chaque jour à ses côtés lui faisait l’effet d’une bénédiction. Plus enclin aux joies qu’auparavant, il se fit plus de liens avec ses frères. Sans doute était-il moins antipathique qu’avant, ou faisait-il moins peur. Allez savoir. Quoi qu’il en soit, il était heureux et avait conscience de la chance qu’il avait.

Du même temps, il continua de développer ses pouvoirs, les affinant au fil des âges car contrairement à nombre d’anges, Azraël n’a pas vraiment de pouvoirs purement offensifs aussi doit-il davantage se servir de sa tête que de puissance brute pour l’emporter. Son pouvoir principal, celui qu’il maîtrise le mieux est sans nul doute la magie de stockage, aussi appelée magie des sceaux. C’est une magie quoi que difficile à réaliser, très polyvalente qui permet autant que l’on est capable. Plutôt imaginatif de par sa nature de Châtiment Divin, il utilise les sceaux sur lui-même autant que sur autrui ou sur l’environnement. Évidemment, la création du sceau et son apposition demande un certain temps de « charge ». Ce temps varie selon l’effet désiré et la difficulté de la mise en œuvre. Le sceau peut être invisible mais se dévoilera au moment de la libération, au moment où on brisera le sceau, ou en l’attaquant, en le déclenchant. Ainsi il s’est depuis longtemps apposé un sceau au niveau de la tempe droite dont l’unique effet est de protéger son esprit contre toute tentative d’intrusion mentale. Évidemment, il est conscient que si l’ennemi est trop puissant il risque de briser son sceau et de parvenir malgré tout à ses fins mais ça découragera toute tentative mineure. Il en est de même pour toute forme qu’il donnera à ses sceaux. De plus, même invisible, comme il leur insuffle un peu de son pouvoir, il est possible de détecter les sceaux et donc de s’y préparer dans une certaine mesure.

Les sceaux peuvent s’activer de différentes manières, là aussi, cela dépend de l’effet attendu et c’est l’émetteur qui choisit. Par toucher de l’ennemi ou de l’émetteur, en lisant le sceau ou en l’activant à distance. Il fixe les règles lors de sa création et de son apposition. Ces règles sont alors immuables et il ne pourra en rien les changer bien qu’il en soit l’instigateur. Un sceau peut être simplement apposé pour libérer un flot d’énergie. Le stockage de ce type est le plus simple à faire et ne nécessite que quelques secondes d’attention. En revanche quand Azraël doit stocker une forme différente d’énergie, ou plutôt lorsque le sceau doit avoir une fonction plus subtile que la simple délivrance de l’énergie stockée, le temps d’apposition peut devenir très long. De quelques minutes à plusieurs jours pour les plus complexes. Un autre souci qui arrive de temps à autre, sans doute en rapport direct avec la quantité d’énergie émise sa complexité, vient de la détection du sceau et de la possibilité qu’il soit brisé par l’ennemi avant la libération prévue dans les règles. Dans un tel cas, l’effet est net puisque c’est Azraël qui en ressent certains effets comme si il subissait une attaque. De même, une personne meilleure que lui dans cette magie de stockage pourrait très bien contourner son sceau et l’attaquer par ses propres sceaux. Jusque là ce n’est encore jamais arrivé mais c’est une hypothèse que son aimée lui avait soumise.

Ses pouvoirs de vérité et de détection des auras sont plus conventionnels. Il les utilise autant pour vérifier des faits et faire confiance à son interlocuteur que pour en apprendre davantage et châtier avec justesse. Quant à son pouvoir de vérité il est plutôt simple et surtout latent. Si l’on s’adresse à lui, il sait si on lui dit la vérité ou pas. En de rares occasions, il étend son aura à une zone plus large et permet ainsi de faire bénéficier de ce pouvoir aux personnes qui l’entourent. La zone n’excède pas 6/8 mètres et ne dure que quelques courtes minutes, car élargir son champ est épuisant. Mais, durant ce laps de temps toutes les personnes dans cette zone sauront si les celles qui prennent la parole mentent ou pas. En général, vu les efforts qu’une telle zone lui demande, Azraël est dépourvu de son pouvoir latent de vérité le temps qu’il récupère ce qui explique qu’il n’aime pas réellement y recourir. Un fait qui avait toujours faire rire Haziel, archange et meilleur ami d'Azraël, ce dernier le taquinait souvent sur ce qu'il qualifiait de sa "faible endurance" dans la manifestation de ses pouvoirs, mais aussi sur son scepticisme et les restrictions qu'il s’imposait lui-même. Haziel s'entrainait souvent avec lui et ils avaient des pouvoirs tellement dissemblables qu'ils en devenaient complémentaires. Leurs esprits aussi l'étaient. Tous deux ne pensaient pas de la même manière et lorsqu'ils poursuivaient un même but, Azraël devait admettre que le point de vue d'Haziel lui était toujours profitable, lui faisant voir les choses sous un angle nouveau. Ce n'était pas pour rien qu'Haziel était son meilleur stratège.

Enfin, son pouvoir le plus étrange est sans nul doute sa modification du flux du temps. Il peut se servir de ce pouvoir de plusieurs manières mais c’est sans nul doute le pouvoir qu’il maitrise le moins. Si de temps à autre il se lance dans la contemplation de son propre pouvoir en espérant voir et comprendre les trames du temps et déjouer ainsi les mauvais tours, il est forcé de se rendre à l’évidence que les images qu’il capte n’ont pour lui ni lieu précis ni date et que seule son interprétation leur donnera une réalité. Et, sans plus d’éléments il lui est impossible de comprendre clairement ce qu’il est censé arriver. Ainsi les rares fois où il a tenté de jouer les devins à partir de ce qu’il avait perçu, il s’était trompé. Il en va de même en quelque sorte avec l’invasion et la perte de Kabbale par les démons. S’il l’avait bien vu une bataille opposant anges et démons il n’avait pas imaginé que le danger était réel, pas aussi réel dirons nous et qu’il arriverait si tôt. Comment aurait il pu ? Pourtant, il ressent de la culpabilité. Si il avait été meilleur décrypteur peut-être aurait il pu la sauver… Et les sauver tous.
Au fond il sait que c’est impossible mais il s’est silencieusement promis d’empêcher qu’il arrive encore quoi que ce soit de ce genre. Il essaie également  de percer les trames, quitte à y vouer son existence. Mais après avoir repris Kabbale, récupérer leurs frères et détruit toute engeance démoniaque.
Mais revenons à la manipulation temporelle d’Azraël. La manière la plus courante est de l’accélérer ou de le ralentir pour lui seul, faisant l’effet aux autres de se déplacer plus vite, ou au contraire moins vite, le temps autour de lui passant alors plus vite. Utile quand on n’a pas envie d’attendre un évènement trop longtemps, ou au contraire pour voyager plus vite (ne pas faire attendre trop longtemps les autres)... Il peut étendre ce pouvoir à une zone mais c’est tout ce qui est dedans qui  est dedans qui est ralenti ou accéléré, tout en même temps sans distinction. On lui a soufflé quelques fois qu’il serait bon qu’il apprenne à remonter le temps pour rendre compte du futur. Malheureusement, il craint que ça ne soit pas possible du tout.

Comme vous l’aurez compris, il lui reste quelques progrès à faire malgré son âge. Mais il s’exerce et il était d’ailleurs en train de le faire lorsqu'un gigantesque tremblement de terre avec ébranlé tout Kabbale. Tous avaient compris en un instant ce que ça signifiait. Kabbale était en danger. Les démons étaient arrivés jusqu’ici. Ils entraient. Il fallait les repousser. Jusque là ils s’étaient cantonnés à Faërun et Asgard et cela depuis des années mais c'était terminé. Les sentinelles avaient été triplées depuis longtemps et l’armée prête à être mobilisée en quelques minutes pour pallier à toute offensive. Faisant un bref détour pour prendre son armure et ses armes en sa demeure, il constata que celles de sa compagne étaient manquantes. Sealiah devait déjà être au portail. Il s’y rendit à tire d’ailes, enjoignant tous les anges compétents à la bataille à rejoindre leurs bataillons respectifs tendit que les autres aideraient au ravitaillement ou à soigner les blessés.

S’il s’attendait effectivement à une première percée des démons, jamais il n’aurait imaginé voir un tel spectacle. Passant la gigantesque porte, ils envahissaient leur demeure, leur monde. Une masse grouillante et informe de démons se tenait là, devant eux, et tentaient de se frayer un passage plus large pour envahir Kabbale. Heureusement, les anges avaient encerclés le passage. Malgré les efforts des anges pour repousser les démons, ils semblaient chaque minute être plus nombreux. Prenant de la hauteur, Azraël observa la scène, vérifiant qu’aucune faille ne leur permette de faire une percée. Il profitait de sa position pour orienter les troupes et combler les trous éventuels quand un flanc fatiguait. Mais ployant sous le nombre il ne leur fallait que quelques minutes pour percer un flanc.

Le flot se déversa comme une mer de souillures, altérant et détruisant tout ce qui croisait leur route. Devant eux, l’archange Omael s’interposa avec ses meilleurs éléments. Pendant un temps, il parvint à minimiser les dégâts et presque à repousser les engeances démoniaques jusqu’aux portails. Quelques démons avaient bien passés leurs lignes mais les sentinelles restées en retrait les avaient déjà pris en chasse. Ils ne tarderaient pas à être éliminés. Une pensée réconfortante traversa soudain son esprit : Si ça continuait comme ça ils tiendraient et pourraient même les repousser. Puis, dans le tumulte et dans le brouillard d’auras, Azraël frissonna. Un archi-démon était là. Il n’eut pas le temps de comprendre totalement l’information que son cerveau venait de lui révéler qu’Omael tomba, le torse transpercé par une sorte de lance à l’aspect étrangement vivant. L’archange Omael non plus n’avait pas eu le temps de réagir… Il fut le premier archange à succomber. En un instant il n’était plus. Sa perte fut ressentie part tous. Ce fut le premier coup dur. Sa garde fut anéantie de la même manière malgré leurs efforts. Incapable de bouger, c’est Mikael qui prit le relai. Son frère avait toujours été le meilleur d’entre eux. Un commandant qui avait déjà plusieurs fois prouvé sa valeur face aux démons. Le seul à garder la tête froide.

Mais c’était un peu tard. Profitant de la faiblesse du flanc où venait d’être terrassé Omael, les démons s’engouffrèrent dans la brèche. La marée menaçait de tout ensevelir. Ils se répandaient dans la cité, tuant tous les anges qu’ils trouvaient. La formation de défense était brisée. Mikael aidé des autres archanges tenta de ramener le calme et un semblant de discipline. Il assigna tous les archanges à différentes sections avec des troupes sous leur contrôle. Il fallait en premier lieu stopper leur progression, et les rabattre comme on rabattrait un animal devenu fou pour mieux l’abattre. Leur tendre un piège.

Haziel adressa un sourire réconfortant à son ami avant de faire un signe à ses troupes qui le suivirent en direction des sections ouest pour préparer le piège final. Parmi les anges qui lui suivaient se trouvait Sealiah. Azraël sentit sa gorge se nouer tendit qu’elle s’éloignait. La seule pensée réconfortante qui lui venait c’était qu’au moins si le plan fonctionnait elle serait sans doute plus en sécurité là-bas pour le moment qu’en allant au devant des ennuis comme il allait le faire.

Azraël déploya ses ailes à son tour, et s’élança vers la ville. Grâce aux directives promptes de Mikael, facilitées par sa télépathie de masse, ils parvinrent à se réorganiser en quelques minutes… Quelques minutes durant lesquelles le nombre de démons avait presque atteint le leur. Et à moins de trouver un moyen de fermer les portails ou que le piège fonctionne, ils seraient bientôt en sous-nombre.

Contournant le côté Est, il assigna ses messagers les plus rapides dans les directives pour les anges non préparés au combat afin qu’ils se mettent en sécurité. Peu importait où. Qu’ils se cachent, qu’ils fuient. Mais tous devaient savoir que les démons avaient réussi à entrer et passer les défenses. Les « civils » les plus proches de la zone des portails avaient été évacués depuis leur apparition mais la progression ennemie était trop rapide et tellement chaotique qu’il paraissait en fait peu probable que l’on parvienne à les maitriser pour enrayer quoi que ce soit. Pourtant c’était leur seule option. L’ordre de Mikael concernant les éventuels démons majeurs et archi-démons était clair : Les éviter le temps de limiter les dégâts et si possible les réunir à l'endroit où le piège se déclencherait pour les tuer sans perdre aucun ange, ou le moins possible. Quand le nombre d'ennemis sera redescendu, là ils pourraient les repousser et les vaincre. Ça avait une certaine logique jusque là. Mais les démons se laisseraient-ils menés à la baguette ? Il y avait fort à parier que non…

Faute de mieux, tous obtempérèrent. Les divisions angéliques prirent de vitesse les démons, les empêchant d’avancer trop facilement. Si certains sautèrent à la gorge des anges, d’autres, et en assez grand nombre, prirent un autre chemin moins risqué, préférant les tueries faciles à ce qu’il semblait. Finalement, la majeure partie du flot de démons parvint à être dirigé dans la direction désirée. Droit vers le piège. Loin  de crier victoire, les anges redoublèrent d’efforts malgré les lourdes pertes et le nombre toujours plus grand d’envahisseurs.

Mikael toujours par télépathie donnait des nouvelles de l’avancée du piège mais également des autres équipes et des autres corps de l’armée angélique afin d’aider la coordination de tout le monde. Il s’interrompit pourtant au milieu d’une phrase. Quelques secondes de silence suivirent avant qu’il ne reprenne. Gravement, il leur annonça l’apparition de deux autres archi-démons et de leurs gardes à ce qu'il semblait, de puissance intermédiaire au moins si ce n’était pas majeure. Peut-être y en avait-il plus encore.

Comme pour faire écho à ses propos, un nouveau frisson secoua Azraël qui jaugea la horde, méfiant. La sensation était la même qu’à la mort d’Omael. Un démon d’une puissance plus sérieuse que la piétaille actuelle, venait d’arriver. D’un geste, il envoya un ange avertir Mikael de sa présence. Alors que les démons mineurs jusque là avaient agi à peu près comme les anges le voulaient, leur comportement changeait maintenant, chargeant comme si les fouets de leur maitre étaient à leurs trousses. Si le démon intermédiraire leur donnait des ordres, le plan échouerait forcément. Cette pensée, Azraël n’était pas le seul à l’avoir eu. Si ils ne pouvaient pas les entrainer sur le lieu du piège, c’était déjà terminé pour eux. Ils n’étaient pas assez nombreux pour les empêcher de franchir le portail et en même temps de détruire ceux qui avaient déjà investis les lieux. Tant pis pour les ordres. Le plan était un échec.

Azraël rallia le corps qu’il commandait, libérant toute la puissance de son aura sacrée, il enjoignit les siens à combattre à ses côtés jusqu’à la fin ! Pour le salut des leurs et pour Kabbale, car il est impensable que l’on les laisse souiller leur foyer !
Il s’élança sur le démon, épée de lumière aux poings.

De toute part le chaos prenait une ampleur monstrueuse. Les cris se mêlaient aux chocs des lames, des armures et des corps. Azraël n’avait que trop conscience de ce qu’il se passait autour de lui et de ce que ça signifiait pour Kabbale.
Mais il n’avait pas le temps de se poser trop de questions. Le démon qu’il avait face à lui était plutôt bon. Sa simple présence dégoûtait l’archange. Le monstre le dépassait de deux têtes alors qu’Azraël était déjà grand. Et l’épée qu’il tenait à la main faisait facilement deux fois la sienne. Ils avaient échangé quelques coups, l’un jaugeant l’autre, cherchant une faille. Chaque coup du démon était lourd et puissant. La force physique du démon était impressionnante, et allait de paire avec sa carrure. A chaque fois qu’Azraël parait un coup, il sentait les vibrations parcourir ses muscles et redoutait de finir par lâcher son arme tant il serait engourdi. Feintant, il accéléra subitement le rythme du duel afin d’essayer de le prendre de vitesse. Mais malgré sa masse et les feintes d’Azraël, le démon parvenait à parer chaque coup avec précision. Etait-il un avatar de la Guerre ? Peu importait. Pour l’heure il fallait trouver une faille et l’anéantir. Azraël n’avait montré aucune de ses capacités et ne comptait pas le faire avant d’être certain de parvenir à ses fins.

L’archange envoya une nouvelle fois un coup d’estoc vers un des points vitaux du monstre. Loin de parer simplement le coup comme les tentatives précédentes, le démon fit vivement un pas en diagonale, assez rapide pour surprendre Azraël et lui saisir un bras armé avec tant de force qu’Azraël sentit ses os prêts à rompre. De son autre main libre, le démon saisit la gorge de l’archange et le souleva de terre en l’étouffant lentement. La poigne du démon était ferme et sa main prenait presque tout son cou, jamais il ne réussirait à s’en sortir en utilisant de la force physique brute. Le démon affermit sa prise et Azraël lâcha son arme sous la douleur.

Bien qu’en mauvaise posture, l’archange se permit un léger sourire. Enfin le démon avait fait une erreur. Il avait montré son arrogance en l’attaquant sans plus utiliser d’armes et en voulant le terrasser à mains nues. Il était venu au contact désarmé et en paierait le prix. Les yeux d’Azraël s’emplirent de lumière. Plaquant sa main libre sur le bras du démon, il activa son pouvoir de manipulation du flux temporel pour que le temps pour lui soit ralenti aux alentours. Ainsi, il avait le temps d’apposer son sceau. Même si ça lui prenait plusieurs longues secondes, pour le démon tout se passerait en un battement de cils. Azraël apposa un sceau sur le bras du démon, celui qui le tenait à la gorge et qui était aussi a priori son bras d’épée. Un stockage simple. Il ne désirait qu’une déflagration de magie divine pure. La règle d’apposition était le toucher, comme toujours, la loi de libération du sceau serait la pensée. Quant à l’effet désiré : Une vague d’énergie serait relâchée à l’endroit du sceau, donc au niveau de l’avant bras du démon.

Finalement la seconde suivante, du moins pour des yeux extérieurs, une explosion de lumière aveugla les personnes trop proches des deux combattants. Azraël retomba à quelques pas de là. Se redressant, il récupéra son épée avec précipitation. Au cas où son attaque n’aurait pas eu l’effet escompté. Puis son regard tomba sur le démon. Ce dernier gisait à terre, le bras littéralement arraché et en majorité détruit, le côté droit était également en grande partie brûlé par la décharge de magie divine. D’après les sons rauques qui s’échappaient de sa gorge, le monstre était encore en vie. Et plus, déjà en train de régénérer. C’était assez incroyable. Mais l’archange ne lui laisserait pas le loisir de retrouver la santé et de recommencer son carnage. Levant son épée et la plaçant au dessus de la gorge de son ennemi, il l’acheva d’un coup sec. D’un léger pivot de lame, il détacha la tête du corps, empêchant toute régénération finale.

Aux alentours, les anges eurent un regain de courage en voyant un commandant parvenir à défaire un tel ennemi. Mais il ne pouvait pas rester ici. Le plan était tombé à l’eau, mais il pourrait peut-être limiter la casse si il parvenait à éliminer les généraux ennemis. Donnant ses derniers ordres, il se mit en route vers le lieu du piège. Un certain nombre de démons avaient été rabattu vers lui. Azraël espérait que ça n’ait pas été en vain… Car sinon les anges qui s’y trouvaient seraient en sous-nombre. Et Haziel et Sealiah… Si il leur arrivait malheur il ne pourrait se le pardonner.

Un hurlement  attira  son attention. Levant la tête, il reconnu Yerathel. Sa gorge se serra en constatant qu’il lui manquait une aile. L’autre aile était entre les mains d’une démone aux allures de fille de joie, complètement nue, des cornes sortant de son crâne, des griffes acérées et des ailes aussi sombres qu’une nuit sans lune. Elle riait à gorge déployée tendit qu’elle emmenait l’archange vers le portail. Du moins en prenait-elle la direction.
Par sa détection des auras, Azraël vit la différence entre cette démone et l’ennemi qu’il venait de mettre à bas. Celle-ci n’était pas un intermédiaire mais un démon majeur a priori. Azraël s’éleva dans les airs sans même y penser, les idées tourbillonnaient dangereusement dans son esprit. Il fallait le sauver. Il pouvait encore l’être… Non, sans doute pas avec la perte de son aile. Mais il devait essayer malgré tout. Il était hors de question de laisser un archange entre les mains de cette sale engeance. Et si ça devait être sa dernière heure, au moins mourrait-il sans jamais avoir trahis ses principes.

La démone le repéra tendit qu’il décollait du sol. S’arrêtant, elle matérialisa une dague d’acier sombre. Il avait déjà vu des lames comme celle-ci. Le plus souvent elles étaient empoisonnées. Azraël stoppa à son tour, restant en vol stationnaire un instant. Elle recula un peu jusqu’à être quasiment dos à un pilier. Autrefois il soutenait un lieu de prières mais il ne restait plus que ça. La succube plaqua avec violence Yerathel contre le pilier et sans même lui jeter un regard, planta la dague dans son aile encore valide avant de le laisser tomber comme on jetterait un objet sans valeur. L’archange s’écrasa lourdement au sol. Le succube repartit d’un éclat de rire en s’éloignant rapidement. Azraël esquissa un mouvement pour le poursuivre mais un filament doré s’enroula autour de ses poignets. Il reconnaissait bien ce pouvoir. C’était un guide physique vers l’apaisement que Yerathel utilisait souvent auprès des humains pour leur apporter une certaine paix. Atterrissant auprès de son frère, il s’agenouilla. Les yeux d’Azraël brulaient.

L’aile empoisonnée de l’archange se contractait toute seule. Les nerfs étaient déjà atteins… C’était mauvais. Ses plumes tombaient progressivement. Azraël aurait préféré se détourner mais ne pouvait se résoudre à le laisser ainsi en proie aux démons qui grouillaient. Pour le moment des démons mineurs les observaient de loin. Mais ils ne tarderaient pas à attaquer.
Il esquissa un geste pour relever Yerathel pour l’emmener ailleurs mais ce dernier interposa une main ensanglantée.

« Je meurs. D’autres sont encore en vie et ont besoin de leurs protecteurs. Trouve les autres… »

Il grimaça tendit que des nervures sombres remontaient rapidement le long de son cou. Sa vie touchait à sa fin. Il ne lui restait que quelques instants. Tous deux le savaient. Si les pouvoirs divins étaient le point faible des démons, les souillures de ses derniers étaient aussi celui des anges.

« Ils étaient deux en plus de la succube. Et un archi-démon. Quand ils m’ont… mis à bas… Ils ont parlé de détruire notre chef. »

Il marqua une pause, déglutit avec difficulté. Azraël comprit vaguement que les démons qui lui avaient fait ça, en plus de la succube, étaient en route pour cueillir Mikael et que les démons les plus puissants qui soient, les archi-démons, étaient de sortie. Mikael était a priori leur cible prioritaire pour le moment. Mais aussi bon soit-il, il ne pourrait vaincre seul un groupe entier de démons supérieurs se liguant contre lui. Car il y avait déjà des démons intermédiaires ou supérieurs qui étaient dans sa zone. D’un autre côté, ça signifiait qu’il n’était pas encore tombé.

Yerathel posa sa main sur l’épaule d’Azraël pour que ce dernier l’aide à se relever. Serrant une dernière fois son frère dans ses bras, l’archange reprit dans un murmure.

« Je vais te faire gagner du temps. Retrouve les autres et évacuez. »

Azraël ne comprenait que trop bien ce qu’il comptait faire. Yerathel avait choisi sa manière de mourir et il la respecterait. Il ferait ça. Il les retrouverait.

Azraël déploya ses ailes et laissa son frère derrière lui, le cœur serré. Lui jetant un dernier coup d’œil en s’éloignant, il le vit s’élancer, seul vers les démons présents. Azraël se détourna, filant à tire d’ailes vers les lieux du piège, il se fit télescoper en route par une boule d’énergie noire une minute plus tard. Chutant lourdement, il n’eut qu’à peine le temps de voir d’où l’attaque provenait que de nouvelles sphères d’énergie filaient vers lui. S’entourant de ses ailes comme d’un bouclier, il endura les chocs. Quand enfin il n’y en eut plus, il se permit un coup d’œil et se redressa. Les chocs étaient  rudes mais moins que ceux du colosse qu’il venait d’affronter. Azraël activa son pouvoir des auras, et repéra l’origine. Un minuscule démon ressemblant plus à un gnome croisé avec un chien… Soit. Azraël ne faisait aucune distinction. Un démon était un démon quelle que soit son apparence. Et l’archange n’en fit qu’une bouchée. Il bouillait intérieurement du temps qu’il lui avait fait perdre.

Et personne ne savait où était Mikael ou Vehuel. Azraël les espérait ensemble vu ce que Yerathel venait de lui apprendre.

Il ne s'était écoulé que quatre ou cinq heures depuis le début de l'invasion et c'était déjà pire que toutes leurs estimations. Epée à la main, l’archange apercevait de loin les lieux du piège. Une vaste place consacrée qui bloquerait naturellement la majorité des pouvoirs démoniaques. Le piège consistait à générer une explosion de magie divine qui annihilerait tous les démons qui la contemplerait de trop près. Jusque là il n’y avait eu aucune explosion. Au loin, au dessus de la place qu’il tentait de rejoindre, plusieurs silhouettes étaient en l’air, visiblement en plein combat. Si il distinguait bien plusieurs anges, les autres étaient vraisemblablement des émissaires de l’autre camp. En s’approchant il put repérer quelles étaient les auras présentes. Haziel en faisait parti, de même que Leuviah, Sealiah et d'autres qu'il ne connaissait pas. Il expira un léger soupire de soulagement. Ils étaient sains et saufs.

En volant, Azraël utilisa sa manipulation du flux temporel pour se laisser le temps de préparer son arme, plaçant plusieurs sceaux sur sa lame, et un de plus sur son armure. Il n’avait pas le temps de placer des pièges. Il devrait donc en être un d’une manière ou d’une autre.
An arrivant à proximité, il constata que la place était totalement occupée par les démons et qu'une bonne partie des anges étaient d’ores et déjà morts. Les démons se déversaient dans le reste de Kabbale sans quiconque pour les stopper ou presque. Leurs forces fondaient comme neige au soleil. Il espérait que certains aient pu se cacher ou fuir mais doutait qu’il y eut des recoins où demeurer sain et sauf.

Azraël activerait ses sceaux à chaque coup qu’il mettrait. Il avait placé l’équivalent de 8 charges de magie divine. Il espérait que ce serait assez pour permettre à Haziel, Leuviah et Sealiah de fuir. Ils étaient tous trois déjà blessés, et bien que ça ne soit que des égratignures en ce qui concernait les archanges, il n'en était pas de même pour Sealiah qui peinait à se maintenir en l'air.

Profitant de l’effet de surprise, Azraël fondit sur les démons ailés. Le premier fut coupé en deux autant par la lame, la force du coup que par la décharge magique. Les autres s’écartèrent un instant avant de reprendre leur assaut furieux. A trois archanges et quelques soldats, ils finirent par avoir raison du groupe de démons ailés. Ayant pris assez de hauteur pour se soustraire à la majorité des autres attaques, ils abandonnèrent la place. Ils étaient d’accord sur le nouveau mot d’ordre : Permettre au plus d’anges possibles de fuir Kabbale. Elle était perdue ou ne tarderait pas à l’être. Il fallait se rassembler, se réorganiser et ils ne pourraient pas le faire ici.

Tendit qu’ils battaient en retraite, ils descendaient parfois en rase motte pour mettre à bas quelques démons et permettre aux anges poursuivis de se mettre à l’abri, retenant le flot quelques instants. Juste assez pour leur donner du temps ; juste assez pour qu’ils ne finissent pas par mourir eux-mêmes. Les démons majeurs étaient bel et bien là mais Azraël et les autres ne perdraient pas leur temps à les affronter vu leur nombre. C’était du suicide, donc certainement pas ce dont avait besoin les anges en ce moment que de voir leurs généraux se liguer dans une attaque suicide.

Leur petit manège dura près quelques petites heures tout au plus. Rien de notable s’était produit si ce n’était que la situation empirait de minute en minute et qu’ils avaient tous ressentis la mort de Vehuel quelques instants plus tôt. Ils n’étaient vraiment plus très nombreux... Soucieux de faire gagner du temps aux anges qui n'étaient encore ni morts ni capturés, ils tentaient de ralentir l’invasion, de faire un maximum de dégâts en un minimum de temps. Du sabotage en somme. Ils savaient que certains anges avaient pu trouver refuge hors de Kabbale mais ils n’étaient pas assez nombreux à avoir quitté leur territoire. Récemment, les démons avaient cessé de tuer systématiquement les anges qu’ils rencontraient. Les trois archanges avaient remarqué que certains étaient emmenés à l’arrière. Enfin, vers le portail. Pourquoi ? Les torturer ? Mais la majorité n’étaient pas une menace et n’avaient aucun secret à révéler. Pour le plaisir sans doute... Mais ça, aucun des trois archanges n’osait formuler tout haut cette ignoble pensée. Si ils étaient parvenus à stopper quelques uns de ces « rapts », malheureusement ils savaient que d’autres n’avaient pas eu cette chance. Où étaient ils emmenés ? Ils n’avaient pu le savoir et avaient peur de la réponse.

Et finalement, ils tombèrent sur Mikael. Ils avaient entendus ses exploits de-ci de-là pendant leurs attaques mais n’avaient réussi à le retrouver jusque là. Lui aussi avait opté pour rester toujours en mouvement et faire un maximum de dégâts aux endroits où ils ne s’y attendaient pas. Mikael avait terrassé déjà plusieurs intermédiaires et un démon majeur. Un archi-démon cependant était à ses trousses et ne tarderait pas à le retrouver. Il l'avait affronté plusieurs minutes mais épuisé comme il l'était... comme ils l'étaient tous, il lui était impossible de le vaincre. Malheureusement, leur forme à tous laissait à désirer et se cacher devenait de plus en plus difficile. Mikael leur appris qu’en conjuguant leurs efforts un ange ayant une magie de portail pourrait en créer un pour rejoindre un endroit plus sûr à l’abri des regards. Le souci venait du fait de rassembler les rescapés en un seul endroit et de les faire passer. Si ça échouait, ce serait comme les avoir trahis et donner en pâture aux démons. De plus le temps leur manquait. Les démons avaient détruit quasiment tous les édifices qui auraient pu leur servir d'abris, ou accueillir un certains nombre des leurs. Il faudrait donc les faire passer au compte goutte si tant est qu'ils trouvent encore des anges à sauver autre qu'eux quatre et les quelques soldats qu'il restait encore.

Mikael et les autres étaient convaincus que pour que ça fonctionne, il faudrait donner aux démons une diversion digne de ce nom. Quelque chose de gigantesque qui les détourne de leurs traques actuelles. Or qu’y a-t-il de plus gigantesque que l’attaque conjuguée des derniers archanges valides de Kabbale et du reste de leurs armées ?
Cependant, il fallait malgré tout assigner un archange dans la défense du portail au cas où il soit découvert. Vehuel fut désigné pour cette mission, contre ses protestations. Il était le plus indiqué pour reconstruire ensuite un semblant de royaume angélique avec sagesse et en évitant les erreurs passées. Profitant d'une minute de répit, Caliel prit sur elle de soigner leurs blessures les plus graves pour leur permettre de tenir le plus possible. Ariel à leurs côtés tenta de rassembler le plus de soldats possibles bien qu'ils ne disposa pas plus d'une heure pour finaliser tous les préparatifs.

Ils se dispersèrent pour trouver le plus d'anges possible et se donnèrent rendez-vous dans un lieu reculé un peu isolé. Ils espéraient que les démons ne l'aient pas encore atteint afin qu'ils puissent mettre le plan à exécution. Ils seraient à découvert aussi faudrait il faire très vite. Et la magie appelant forcément la magie, dès que le portail serait actif, les démons les plus habiles risquaient de percevoir ce qu’ils tramaient. Il faudrait donc également mener la diversion au bon moment.

Les trois archanges qui allaient faire diversion savaient que c’était leur fin mais ils mourraient heureux d’avoir aidé à sauver leur peuple. Ils envoyèrent un message « aux commandants » de l’armée démoniaque, les enjoignant à se montrer pour un combat à mort. Archanges contre archi-démons. Le prix était évidemment la paix. Les archanges savaient que même si ils anéantissaient leurs champions jamais les démons ne tiendraient parole. Mais au moins ils auraient gagné du temps.

Allant au lieu de rendez-vous accompagnés d’une trentaine de soldats, ils constatèrent avec une joie retenue que certains des commandants étaient effectivement présents.

Mikael s’avança et ordonna une réponse. Un commandant fendit ses troupes pour s’approcher de l’ange, le toisant d’un air goguenard à peine masqué.

« Tu veux ma réponse petit oiseau ? A votre hypothétique défi ? »

Loin de se laisser démonter, Mikael acquiesça sévèrement sans un mot. Le démon fit une légère moue avant de claquer des doigts.
La foule de démons se fendit pour laisser en laisser passer sept, lourdement armés. Si deux servaient de simples gardes a priori, les autres tenaient fermement deux anges. Vehuel était l'un d'eux. A peine conscient, il avait les mains et les ailes attachées avec des liens parsemés de pics. Ses yeux étaient percés, les orbites saignant avec abondance. L'autre était probablement celui qui devait faire le portail. Il lui manquait un bras et semblait avoir un mal de chien à respirer. On les força à se mettre à genoux. Le septième démon fit un pas en avant et laissa tomber un lourd colis enveloppé dans un tissus crasseux. D'un coup de pied, il fit basculer le colis. Le tissu tomba, révélant un tas d'ailes. Des ailes blanches tâchées de sang, certaines encore sanguinolentes.


« Mon maître s’attendait à quelque coup fourré venant de votre sale espèce. Il était tellement simple de vous laisser une lueur d'espoir. Vous alliez forcément sauter sur l'occasion. Vous êtes tellement loyaux. Stupidement loyaux. Vous auriez pu vous enfuir. Au moins ça nous aurait fait du sport. Maintenant les paris que nous avions sont annulés… Et tu vas devoir revoir les termes de ton défis je crois petit oiseau. »


Quelques rires s’élevèrent, surtout venant de généraux qui étaient concernés par les paris. Plus en retrait, les archi-démons présents se contentaient s'observer avec amusement, attendant le moment qu'ils choisiraient pour attaquer sans doute. Haziel fit une sourde prière à ses frères encore debout, un appel pour tous ceux encore capables de se battre. Qu'ils fuient sur le champ ou meurent à leurs côtés en combattant car l'assaut final était arrivé.
Azraël de son côté bouillait de rage et de désespoir.

Avec un sourire faussement triste, le démon leva la tête vers le ciel.

« Votre monde était si parfait hier encore… Imagine ce que… »

Mikael ne lui laissa pas le loisir de finir sa phrase. En un bond il franchit les quelques mètres qui le séparaient du démon, utilisant une magie corporelle, il rendit ses ailes aussi acérées que des couteaux, les déployant autour du général ennemi, il les lui enfonça dans le dos. Puis, apposant la paume de ses mains sur le torse du démon, il libéra une impulsion d’énergie si puissante que la majorité de son torse fut désintégré. Ressortant ses ailes couvertes de sang noir, il le décapita, laissant son corps retomber à ses pieds encore fumant. Mikael resplendissait. C’était effectivement le plus puissant des archanges. Les premiers rangs de démons eurent un léger mouvement de recul et une hésitation.

Finalement une vingtaine de démons intermédiaires accompagnés des trois archi-démons présents sortirent du rang, visiblement amusés. Le succube qui avait tué Yerathel était là. Azraël sentit son sang ne faire qu’un tour à sa vue. Elle dut le comprendre car elle lui envoya un baiser provocateur. Le succube jeta un coup d’œil à son général qui lui donna l’autorisation. Avec un large sourire, elle s'approcha de Vehuel, agrippant ses cheveux, elle le força à relever la tête vers elle et l'embrassa. Son corps parut se dessécher comme si elle lui volait sa force vitale très rapidement.

Mikael fit un pas en direction du succube mais les archi-démons sortirent leurs armes pour le dissuader et lui faire comprendre en silence que son tour viendrait prochainement.

La même douleur qu'auparavant saisit les anges présents, leur confirmant un nouveau décès. La démone relâcha Vehuel qui tomba mollement, sans vie. Adressant un geste aux démons qui gardaient l'autre ange, ils se mirent à la manger vivant.

Un des archi-démon présent leva son arme en signe d’attaque. La bataille finale commença. La mêlée était horrible et sanglante. Le plus souvent on ne savait pas trop où donner de la tête et l’impression de trancher dans le vif à chaque mouvement peu importe l’endroit où on plaçait son coup, vu le nombre qu’ils étaient. Et soudain, les petits laissèrent la place à leurs chefs pour se concentrer sur les anges plus faibles. Les archanges étaient les proies des archi-démons de toute évidence.

Mikael n’avait pas eu besoin de donner un quelconque signal. Tous les anges restant était passés à l’attaque et quelques autres arrivaient de temps à autre pour gonfler leurs minuscules rangs. Azraël ne saurait dire combien de temps la lutte avait durée. Longtemps pour lui mais en fait à peine quelques minutes. Aucun ange ne voulait abandonner et les pertes des démons furent sévères en comparaison du petit nombre d’anges qu’il y avait. Mais ils restaient en infériorité numérique et de puissance. Les intermédiaires étaient redoutables et ce n’était que des bébés par rapport aux archi-démons qui leur faisaient maintenant face.

Azraël comme les autres, s’épuisaient au fur et à mesure et bientôt leurs forces les abandonneraient totalement. Profitant d’une seconde de répit, il observa les alentours à la recherche de sa compagne. Dans le cours de la bataille, les trois archanges restant avaient été séparés. Un démon majeur, soutenu par deux intermédiaires affrontaient Mikael qui peinait de plus en plus à répliquer.

Il leva les yeux et vit Haziel dans les airs. Il avait toujours mieux combattu dans les cieux, et Sealiah était toujours à ses côtés, quoi qu'en bien moins bon état que son commandant. Et malheureusement même les démons avaient des ailes et c’était une horde complète qu’il affrontait avec quelques soldats. L'archi-démon qui accompagnait sa petite horde laissait ses mignons harceler les anges, attendant simplement son heure. Finalement il brandit sa lance comme un javelot et le projeta avec force sur Haziel tendis qu'il était en mauvaise posture. Sealiah s'interposa, se prenant la lance de plein fouet. Sous la force de l'impact comme de la douleur, elle tomba. Haziel continua de combattre malgré tout,en essayant de ne pas penser à la tristesse d'Azraël. Harcelé de toute part par les autres démons, Haziel ne put répliquer à toutes les attaques. Meurtri, des démons armés de fouets cloutés lui enserrèrent les ailes et les bras, entamant sa chair et faisant couler son sang. Le succube matérialisa une nouvelle fois une dague.

Azraël s’élança vers elle pour la rejoindre mais il se retrouva à terre sans comprendre comment. Etourdi, il comprit qu’il s’était prit un coup. Il se releva finalement pour faire face à ses agresseurs qui lui firent comprendre par un geste qu’ils ne comptaient pas le laisser rejoindre Haziel. Pour une fois c’est bel et bien un semblant de colère qui prit le dessus. Avec véhémence il combattit ceux qui s’interposaient, faisant montre d’une violence qu’il n’avait jusque là jamais éprouvé.  

Mikael était seul encore debout. Il posa la paume de sa main sur son torse et activa en simultané son pouvoir de flux temporel et celui de stockage. Mettant toute sa concentration à l’œuvre, il avait décidé quoi faire et prendrait le temps que Mikael lui donnerait pour mettre son dernier plan à exécution : En emporter le plus possible avec lui d’une manière plus radicale et rapide qu’un éternel combat.

Une nouvelle douleur le saisit. Haziel était mort. Une unique larme roula le long de sa joue. Il n'y avait que trop de morts... Mais il devait rester concentré. Quelques minutes plus tard, ce fut au tour de Mikael de tomber. Ce qui n’avait paru que quelques instants aux démons avaient duré l’effet de plus d’une heure pour Azraël qui stoppa dès lors sa manipulation temporelle. Un démon intermédiaire, visiblement ravit de le voir dans cet état et Mikael mort, l’empoigna et le traina au milieu des autres. Un des généraux s’approcha d’Azraël et le roua de coups. L’archange ne broncha pas. Finalement, le démon lui ôta son casque et le força à le regarder.

« Tu feras un esclave de choix. Mes salles de torture n’ont pas eu d’hôtes de marque depuis trop longtemps. »

Sans formuler la moindre réponse, Azraël reposa sa main sur le sceau de son torse, le révélant et libérant toute la puissance emmagasinée pendant un laps de temps aussi long. L’explosion de magie fut mortelle pour nombre de démons, sensibles à cette magie. La déflagration souffla les démons présents sur plusieurs dizaine de mètres de rayon tant et si bien que ceux qui restaient fuirent les lieux.

Certains anges le rejoignirent doucement. Certains s'étreignaient de bonheur de se retrouver, d'autres criaient les noms des disparus. D'autres restaient là, hagards sans dire un mot. Ariel, blessée mais debout, le rejoignit.

« Trouvez les. »

Ce ne fut qu'un murmure mais tous l'entendirent. Ils se dispersèrent et allèrent chercher leurs frères, espérant trouver des survivants, et sinon rapportant avec eux les dépouilles transportables. Ils réunirent les six archanges et les alignèrent.
Azraël contempla leur visage sans un mot. Le corps sans vie d'Haziel était là également. Il était parcouru de stries noirâtres, des larmes du même noir que le poison qui coulait dans ses veines, roulaient de ses yeux ouverts et sans vie, tout comme du coin de sa bouche.

Azraël était en proie à différents sentiments. Du chagrin et de la douleur bien sur mais également une indicible colère. Il vengerai ses frères et tous les anges tombés. Il ramènerait chaque ange fait prisonnier. Retrouverait chaque frère isolé et perdu. Il reconstruirai Kabbale sur les ossements des démons qu'il anéantirait. C'était un serment vengeur et sincère.

Si Ariel l'avait compris, il y avait fort à parier que Luviel, fille d'Haziel, également car elles suivirent Azraël ces dix dernières années et combattirent à ses côtés, recherchant en même temps des traces d'autres anges.



Le joueur
› Nom du Joueur : Erzelia
› Votre âge : 25 ans
› Vos impressions : Le forum est très soigné au niveau du skin ça m’a tout de suite plu, et vous semblez organisés (XD désolée ça m’épate toujours) quant à l’histoire il y a l’air d’avoir beaucoup de possibilités ! J’attends de voir mais pour le moment ça promet de bons moments ! =D
› Avez vous lu le règlement ? : Oui ! =) Et a priori je suis davantage Validé par Noctalis ♥ :p
› Artistes Utilisés : Imperius Diablo III /Blizzard (je crois)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noctalis
Maîtresse des 7 péchés capitaux
Messages : 138
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 25
Localisation : Pandémonium
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Jan - 20:02
VALIDATION


Cette fiche était vraiment excellente. Il y a eu de longs moments pour relire certains passages mais, cette histoire est vraiment bien écrite. J'espère que tu te plairas sur ce forum ! Bienvenue sur Apocyrpha ♥️ Je risque de supprimer les messages car je vais déplacer dans la partie "Bibliothèque" du forum Smile

N'oublie pas de générer ta fiche de personnage dans l'onglet profil et de mettre un lien dans ta signature vers cette fiche de présentation.

Je t'invite à te diriger dans cette partie du forum, afin de te créer une base de donnée pour lister des rps, créer une fiche de lien et de relation www. Je vais bientôt créer une fiche type pour que vous puissiez vous en sortir.

Si tu ne sais pas quoi faire désormais, n'hésite pas à faire une demande de Rp à cet endroit www.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azraël
Archange - Commandant des Armées
Messages : 96
Date d'inscription : 06/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Jan - 21:31
Merciii =D
Je vais faire tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CONTEXTE :: REGISTRE DES PERSONNAGES :: BIBLIOTHEQUE :: ANGES-
Sauter vers: