:: CONTEXTE :: REGISTRE DES PERSONNAGES :: BIBLIOTHEQUE :: ANGES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Malthus... ou quel que soit son nom

avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 17/12/2014
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 18 Déc - 0:45
Malthus, Rakanishu
& Autres noms d'emprunt



Carte d'Identité

Âge : À l'approche de son 400ème anniversaire
Sexe : Mâle
Race : Ange [Séraphin] (ou Maître Démon, cela dépend des sources)
Métier : Espion
Statut marital : Célibataire
Continent ou dimension : Pandémonium le plus souvent (mais il n'a rien contre une petite promenade sur Apocrypha)
Alignement : Chaotique Neutre

Pouvoirs :
- Vol (ça c'est la base)
- Confusion (lui permet de modifier son aura pour être perçu par les autres tel qu'il souhaite se montrer)
- Modification d'apparence
- Persuasion


Description générale


Décrire l'apparence d'un être capable de changer de forme de manière régulière (et ne se gênant pas pour le faire) est une chose plutôt délicate. À défaut de décrire sa forme d'origine (qu'il ne reprendra de toutes manières probablement plus jamais) je vais vous parler de celle qu'il utilise le plus fréquemment : sa couverture démoniaque.

Des ailes ? Des cornes ? Des sabots ? Hé bien, presque mais pas tout à fait. Des cornes, oui, c'est même l'une des premières choses que l'on voit chez lui (outre sa peau rouge-rosée). Trop massives pour être dissimulées sous une capuche elles l'empêchent d'aller se balader incognito chez les humains (du moins sous cette forme). Ses ailes membraneuses sont habilement dissimulées sous une cape sombres et ne sont déployées qu'en cas de fuite précipitée ou de la nécessité d'un déplacement rapide (pour voyager d'Asgard à Faerûn par exemple). Quand aux sabots... et bien non, c'était déjà prit (après si vous voulez vérifier vous 'navez qu'à essayer de lui retirer ses bottes). Par contre, il dispose une queue fort pratique enroulée autour de la taille (et, là encore, dissimulée sous ses vêtements). Bien que n'étant pas une part de son anatomie d'origine, dix an d'utilisation ont permis à cet ange sous couverture de l'utiliser aussi bien qu'un démon né avec, il pourrait presque s'en servir pour tenir une arme si ce n'était pas si difficile de coordonner ses actions en se battant "à trois mains" (ça et le fait qu'il lui faudrait des yeux à l'arrière du crâne aussi). Niveau vestimentaire, il porte des vêtements sombres, pratiques et avec juste ce qu'il faut d'élégance pour revendiquer sa position durement acquise de "nobliau" du Pandémonium.


D'un point de vue psychologique, Malthus est désormais bien loin de l'ange qu'il était il y a une dizaine d'année. Vivre parmi les démons au milieu du Pandémonium influence bien plus ses actes qu'il ne le pense. Cette nouvelle "ouverture d'esprit" en fait sans aucun doute l'ange le plus enclin à utiliser tous les moyens à sa disposition pour arriver à ses fins. Ayant décidé que pour vaincre les démons il fallait adapter certaines de leurs méthodes et mettre de côté les principes angéliques, il n'est nullement réfractaire à user de torture, de manipulation, d'exécutions sommaires ou d'autres outils plus ou moins cruels et plus ou moins justifiés. Il a en revanche conservé l'indiscipline de sa jeunesse à Kabbale et sa tendance naturelle à ne pas tenir en place. Bien qu'il n'en soit pas conscient il risque de corrompre à tout jamais sa nature angélique et de devenir pour de bon un démon avant d'être parvenu à son objectif, un comble pour celui qui s'était juré d'éradiqué définitivement tous les démons du multivers.


Histoire

À l'époque où Kabbale était encore rayonnante et magnifique, des souvenirs qui aujourd'hui ont l'air d'appartenir à une autre vie, naquirent deux frères. D'une famille noble de la cité céleste, ils étaient tous deux prédestinés à devenir officier dans l'armée d'Azraël en prévision de notre prochaine guerre contre les hordes du Pandémonium. Le dernier conflit en date nous avait coûté, en plus de la destruction du monde l'ayant abrité, de très nombreuses vies. Ce que je viens faire dans cette histoire ? Hé bien, je me nomme Nephtal et j'ai très bien connu ces deux séraphins. Étant un vétéran de cette bataille, et de plusieurs autres l'ayant précédés durant les derniers millénaires, je fus chargé de leur instruction et de leur entraînement.

L'ainé était le plus assidu des deux, et le plus doué avec les armes. S'esquivant souvent pour louper l'entraînement, son jeune frère brillait par sa rapidité d'apprentissage et sa curiosité naturelle. Mais ne vous méprenez pas, il serait bien stupide de votre part de prendre Raël pour une brute décérébrée et Malthus pour un stratège chétif. Parfois je me demande si le caractère imprévisible et dissipé de Malthus ne vient pas de l'ombre que son frère projetait sur lui depuis leur plus tendre enfance. Mais bon, ce n'est pas en faisant l'école buissonnière que le garnement allait rattraper son retard. Avec le temps, les deux adorables chérubins devinrent de vrais anges, forts, intelligents et prêt à s’acquitter de leur devoir envers la Citée Céleste. Ce que Raël gagnait en bravoure, en talent d'escrimeur et en dévouement, Malthus le compensait en stratégie, en vivacité d'esprit et en opiniâtreté.

Malthus avait encore faussé compagnie à ses camarades d'entraînement quand le portail vers Apocrypha s'ouvrit devant les portes de la cité. Aux premières loges, il n'attendit pas l'avis de ses pairs pour le franchir. Il nous revint deux semaines plus tard et demanda une audience auprès des Archanges. Ils acceptèrent de le recevoir au cœur du Château, invitant tous les anges à assister à cette... réunion. Je pense qu'ils pensaient plutôt, après avoir écouté ce qu'il avait à dire, punir à titre d'exemple Malthus pour son énième acte d'insubordination qui, cette fois, était allé trop loin.

Le jeune ange, enfin plus si jeune que ça à vrai dire, nous dépeignit avec la plus grande précision la situation sur Apocrypha. Il nous raconta, sans être avare de détail, les exactions causées par les démons sur la population du plan, des scènes que les plus anciens d'entre nous, moi y compris, n'imaginions que trop bien. Il exhortait, que dis-je, il suppliait les archanges de venir en aide à ces pauvres bougres qui souffrait le martyr tandis que nous nous prélassions dans nos palais d'or et d'argent. Un discours convainquant, n'est-ce pas ? Au fond, vu la tournure qu'on prit les choses aujourd'hui je me demande si nous n'avons pas fait une erreur en ne l'écoutant pas, mais comment pouvions nous prévoir ce qui allait arriver...

Toujours est-il que les archanges restèrent sourds à ses suppliques. S'ils interdisaient aux leurs de franchir le portail c'était pour une bonne raison. Les précédents affrontements n'avaient eu pour seule conséquence que l'anéantissement des mondes théâtres de ces conflits sans qu'aucun vainqueur ne soit pour autant désigné, les portails finissant par se refermer d'eux-même incapable de trouver dans le plan qui les abritait suffisamment d'énergie pour se maintenir. Sachant d'avance que se rendre sur Apocrypha et combattre ne ferait qu'accélérer la destruction de ces contrées, sans pour autant en sauver les habitants, nos sages Archanges avaient décidé d'attendre simplement que les démons trouvent le portail et de les confronter dans une unique et décisive bataille. Ayant l'avantage du terrain, ils espéraient pouvoir mettre un terme définitif à ce conflit millénaire et, qui sait, sauvent indirectement certains des habitants d'Apocrypha.

Alors que nous nous inclinions tous devant leur sagesse, sans pour autant cesser de pleurer les malheureux qui souffraient sous les griffes et les crocs démoniaques, Malthus ne fut pas de notre avis. Bien loin de simplement écouter les conseils d'anges plus sages et ô combien plus expérimentés que lui, il préféra nous annoncer son départ. Plusieurs jeunes, confiants et enthousiastes comme le sont ceux qui n'ont pas connu la guerre, furent tenté de le suivre. Néanmoins, à ma connaissance, aucun ne le fit par respect pour la décision des archanges. Nous ne retînmes pas Malthus quand il quitta notre majestueuse citée pour franchir à nouveau le portail, mais je sais que beaucoup pleurèrent, autant que son frère, le sacrifice inutile de sa vie pour tenter protéger celle des autres. Je fus de ceux-là.




Quand j'ai vu Rakanishu pour la première fois ? C'était après avoir massacré quelques humains dans un patelin moisi comme il y en a plein à Asgard. Enfin "avait" yhahaha... 'Fin bon, il est venu vers nous, il avait l'air suffisamment énervé pour coller un frisson même à certains d'entre nous, et pourtant tu sais bien qu'on est pas des rigolos. Moi ? Nan, tu penses, j'uis pas une fiotte, mais j'ai tout de suite vu que c'était pas un mec à prendre à la légère quoi, alors j'l'ai regardé en coin, genre "fais gaffe, je t'ai à l’œil" histoire qu'il fasse pas n'importe quoi. Après bon, il était tout seul et nous une trentaine, alors s'il avait voulu jouer au plus malin on lui aurait fait sa fête facile !

Mais c'pas ça qu'y est important. Il nous à dit qu'un groupe de lycans avait bouffé sa bande et qu'ils venaient par ici pour nous faire not' fête. Ni une ni deux on s'est dépêchés d'achever les dernières larves humaines qui geignaient encore et on s'est préparé à recevoir comme ils se devaient ces descentes de lit en devenir. Je peux te dire qu'ils en ont eu pour leur argent ces tas de poils puants, on leur a mis la raclée de leur vie et ils doivent encore s'en souvenir aujourd'hui... 'fin j'dis ça mais ils sont tous morts ce jour là donc ils doivent plus se souvenir de grand chose en fait...

Bref, il se trouve qu'ils avaient quand même réussi à tuer quelques uns d'entre nous, dont notre chef, 'fin du coup j'ai honte d'avoir été sous les ordres d'un minable pareil... Notre nouveau pote s'est de suite proposé pour prendre la place de notre... regretté... supérieur, prétextant que sans lui une bonne dizaine d'entre nous seraient en train de nourrir les vers. J'lui aurais bien rit au nez mais le premier d'entre nous qui a voulu lui montrer sa façon de penser s'est fait coupé en deux d'un seul coup. J'peux te dire qu'il s'y attendait pas à celle là. Alors qu'il demandait s'il y avait d'autres volontaires on s'est tous décidés que finalement on pouvait bien le prendre comme chef à l'essai et aviser plus tard si sa tête nous revenait pas.

Ensuite, bah, ça a été la routine pendant quelques courtes semaines. Comme tu le sais on a gardé Rakanishu comme chef. Notre groupe a pas mal grossi d'ailleurs, d'autres petites bandes nous ont rejoint parce que leurs chefs étaient trop nuls ou trop morts pour les commander efficacement. Faut dire que notre tableau de chasse devait leur faire baver d'envie. Et puis Rak' nous donnait toujours de belles part du butin, du coup j'peux te dire qu'on n'aurait changé de chef pour rien au monde. Ceux qui voyaient ça comme une preuve de faiblesse étaient des abrutis, d'ailleurs il les a bien remis à leur place, non c'était plutôt une preuve de reconnaissance de notre excellent boulot. Autant respecté que craint, Rak' a pu faire son petit bonhomme de chemin dans la hiérarchie, nous entrainant avec lui vers toujours plus de massacres et de pillage.

Le meilleur moment ça a quand même été quand on a déplumé ces lâches d'anges. Depuis qu'on était arrivé sur Apocrypha on en avait pas croisé un seul, ces mauviettes s'étaient planqués sur leurs îles flottantes en croyant qu'on trouverait jamais le portail vers chez eux, quels abrutis... Manque de pot pour eux on l'a trouvé et on s'est pas gênés pour leur rendre une petite visite surprise. Faut avouer ils se sont bien battus, mais les minables resteront toujours des minables. 'fin j'vais pas te raconter tout ça, t'y étais comme moi et toi aussi t'as vécu ça.

Depuis ce jour on se fait bien chier je t'avoue, mais on est pas les seuls. La plupart des démons se font même tellement chier qu'ils ont décidés de comploter les uns contre les autres voire, carrément, de déclencher ouvertement les hostilités. Bah du coup on a fait pareil, et j'peux te dire que Rak' est très fort à ce jeu là, on a réussi à grimper les échelons presque aussi vite qu'en temps de guerre. Bon, j'exagère un peu, mais grâce à lui aujourd'hui même moi, Beleth, je commande mes propres troupes !




La première fois que j'ai posé le pied sur Apocrypha, j'étais remplis d'excitation et de curiosité. Chaque plante, chaque fleur recevait de ma part un regard émerveillé. Quand mon chemin m'a amené vers un village humain mon émerveillement s'est confronté à la méfiance de ces habitants. Moi qui n'avais jamais connu que ça, je ne pouvais m'imaginer qu'il serait si étrange pour ces gens que de voir une créature ailée marcher parmi eux. Depuis toujours je suis pourvu d'un don fort utile : celui de pouvoir changer d'apparence, ou plutôt de façonner mon corps comme je le souhaite. Il me faut une journée entière avant de pouvoir à nouveau changer de forme mais comme je comptais rester un moment parmi les humains ce n'était pas bien gênant. Cela m'a d'ailleurs été bien utile pour, dans ma prime jeunesse, jouer des tours à mes amis et échapper à mes professeurs. Aujourd'hui, cela allait me servir à rencontrer ces gens et à leur parler sans qu'ils ne soient mal à l'aise ou effrayés. J'ai bien vite compris les raisons de leur méfiance et de leur peur, le monde dans lequel j'étais n'avait que peu en commun avec celui que j'avais quitté. Bien plus dur, bien plus cruel, les décennies d'entraînement dont j'avais bénéficié me furent plus d'une fois salutaires ici-bas.

Assez vite je compris que ce n'était pas seulement sur Kabbale qu'un portail s'était ouvert. Au fil de mon voyage j'entendis parler de démons parcourant librement le monde, à peine en avais-je entendu parler que je tombais sur eux, ou plutôt sur les traces de leur passage. Une petite ville humaine dévastée gisait sous mes yeux incapable d'admettre que tant de violence était seulement concevable. Des corps sans vie, désarticulés, voire en partie dévorés pavaient les rues de cette ville. Il me fallut du temps pour détourner mes yeux, et mes pas, de ce cimetière à ciel ouvert. Je pensais avoir sombré dans un cauchemar, mais si tel est le cas je ne me suis pas encore réveillé... Deux jours, plusieurs charniers, et une escarmouche contre quelques démons isolés plus tard je franchissais à nouveau le portail, en direction de Kabbale cette fois. Rencontrant là-bas les archanges je n'obtiens en réponse à ma requête d'assistance au nom d'Apocrypha qu'un refus net et catégorique. Quittant le château en claquant sa porte je quittais Kabbale une fois de plus.

Il était clair qu'il m'était impossible de défendre Apocrypha seul, même un archange aurait été incapable de cet exploit. Pour espérer parvenir à un résultat plus utile que de me sacrifier en essayant de protéger quelques innocents il me fallait changer les règles du jeu :  essayer d'infiltrer les hordes démoniaques. Ne dit-on pas que, dans une guerre, il est tout aussi important de connaître son ennemi que de se connaître soi-même ? En étant au milieu des démons je pourrais apprendre en avance où ils comptaient frapper pour ensuite prévenir les personnes concernées. Il serait aussi possible d'entraîner ces suppôts abyssaux dans des pièges. Chaque démon mort serait un pas de plus vers la victoire, pour les habitants d'Apocrypha comme pour mes semblables.

Mais tout cela aurait été impossible sans mon talent naturel pour brouiller mon aura. Il m'est en effet possible de choisir moi-même quelle aura je souhaite émettre. Jusqu'alors je n'avais pas saisi l'intérêt de cette capacité, mais sans elle, je ne serais certainement plus là aujourd'hui pour t'en parler.

Profitant d'une occasion parfaite, j'ai infiltré un petit groupe de démons et ai bien vite pris leur tête. La multitude des bandes démoniaques et leur hiérarchie très... fluctuante, fut une couverture parfaite et aucun d'eux ne s'étonna de voir un démon qu'ils n'avaient jamais vu auparavant gravir les échelons de la hiérarchie infernale. À peine un mois plus tard je me tenais à nouveau devant le portail de Kabbale, mais cette fois j'étais loin d'être seul : toutes les hordes du Pandémonium étaient de sortie et se déversaient sans retenu dans le portail. Une fois traversé je pu contempler un spectacle que j'aurai préféré ne jamais voir : ma belle citée transformée en champ de bataille. Presque impuissant, j'usais de mon autorité limitée pour envoyer certains groupes de démons vers une mort certaines et faisait déplacer quelques unités afin d'éclaircir les rangs dans les secteurs clefs. Malgré tout mes efforts je ne parvint sans doute pas à beaucoup plus de chose que de retarder de quelques heures la chute de mon foyer et de provoquer indirectement la mort de quelque centaines de démons.

Regarder son foyer être détruit sous vos yeux et vos frères et vos sœurs se faire capturer, torturer puis réduits en esclavage est une torture indescriptible. Heureusement que mes "camarades" étaient trop occupés à pilier, festoyer et détruire pour remarquer mon trouble, je crois bien que si qui que ce soit avait été un tant soit peu attentif j'aurai très vite été démasqué. Mais ce ne fut pas le cas et nous repartîmes tous de Kabbale. Ne trouvant plus aucune proie ni aucun butin digne d'intérêt après avoir pillé la faste citée de leurs ennemis ancestraux, mes compagnons ne trainèrent pas sur le chemin du retour et je passais bientôt avec eux le portail menant au Pandémonium.

Après tous ce que j'avais vu pendant la chute de Kabbale, mon âme était suffisamment anesthésiée pour que la vision des terres désolées ne m'émeuve pas trop visiblement. On finit par s'y habituer, je crois bien que l'on peut s'habituer à tout en fait, mais la première fois que mes yeux ont contemplé ces étendues mornes et désolées j'ai, en partie, compris pourquoi les démons étaient si heureux d'en sortir... même si je ne suis pas bien sûr que cela soit la vraie raison.

Après la chute de Kabbale, et la mort de nos archanges, j'ai cherché un but pendant quelques jours. Finalement j'ai décidé de continuer le combat de la seule manière me permettant d'espérer un jour la victoire : j'allais continuer à combattre les démons de l'intérieur, gangrenant leurs rangs et profitant de leur tendance à s'entre-déchirer pour travailler à leur auto-anéantissement. Après tout, les anges survivants n'auraient aucune meilleure occasion de l'emporter qu'en frappant au milieu d'une guerre civile démoniaque, alors que plusieurs camps rivaux se disputeraient la couronne du Pandémonium. Après tout, ces créatures infernales se détestent entre elles autant qu'elles déteste les anges, en l'absence d'autres adversaires il ne devrait pas être si difficile de les convaincre de se retourner contre leurs chefs et leurs rivaux. La seule difficulté pour moi allait être de parvenir à créer suffisamment de désordre pour que cela ait de réelles conséquences, et le tout sans finir moi-même prisonnier de cette tourmente.

Après quelques machinations, quelques complots et quelques promotions accordées à de "loyaux" sujets démoniaques j'ai pu m'octroyer suffisamment de marge de manœuvre pour pouvoir quitter le Pandémonium de temps à autre sans risquer de perdre ce que j'avais mis plusieurs mois, plusieurs années même, à construire. Quitter cet enfer de temps à autre est bienvenu, si je souhaite préserver un minimum de santé mentale et ne pas oublier qui je suis en réalité. Cela me permet aussi de provoquer, le plus souvent indirectement, la mort de quelques démons en vadrouille sur Apocrypha, après tout cela ne peut pas faire de mal...


Le joueur

Âge : 21
Impressions : Bien, bien, très bien. Encore vide mais c'est normal il est tout jeune. Juste que je trouve que la barre forumactif en haut gâche un peu tout (à mes yeux) et que voir "Forumactif.com" au début du nom de la page d'accueil me gêne un peu... mais c'est du détail ^^
Mots du règlement : Validé par Noctalis
Artistes : Je dirai Google Images 8D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noctalis
Maîtresse des 7 péchés capitaux
Messages : 138
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 25
Localisation : Pandémonium
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Jan - 9:17
VALIDATION


La description est vraiment pas mal ! Je te rajoute dans le groupe des anges mais je sens que, si Azraël te trouve, tu passeras un sale quart d'heure xD En tout cas, après plusieurs semaines, je te valide ! Bienvenue sur Apocrypha et bon rp !

N'oublie pas de générer ta fiche de personnage dans l'onglet profil et de mettre un lien dans ta signature vers cette fiche de présentation.

Je t'invite à te diriger dans cette partie du forum, afin de te créer une base de donnée pour lister des rps, créer une fiche de lien et de relation www. Je vais bientôt créer une fiche type pour que vous puissiez vous en sortir.

Si tu ne sais pas quoi faire désormais, n'hésite pas à faire une demande de Rp à cet endroit www.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Ambroise Hildegarde De Creteau ~ Une plante quel qu'en soit la raison ne pousse jamais sans un but précis...
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Quel sport faite vous?
» Quel anime voudriez vous nous faire découvrir?
» HAITI PAYS FETICHE ! JOUR FETICHE !MOIS FETICHE !QUEL MALHEUR !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CONTEXTE :: REGISTRE DES PERSONNAGES :: BIBLIOTHEQUE :: ANGES-
Sauter vers: