:: CONTEXTE :: REGISTRE DES PERSONNAGES :: BIBLIOTHEQUE :: DEMONS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Azaphaël ¤ Prince

Invité
Invité
Dim 23 Nov - 15:33
Invité
Azaphaël


› Âge › 400 ans
› Sexe › Masculin
› Race › Démon
› Métier › Prince
› Statut marital › En couple
› Continent ou dimension › Pandemonium
› Alignement › Loyal mauvais

›  Pêchés Capitaux
[] Avarice
[] Colère
[] Envie
[] Gourmandise
[] Luxure
[×] Orgueil
[] Paresse

›  Vos pouvoirs
- Manipulation des ombres
- Décryptage de l’âme
- Illusions



Description générale

Sous ma forme humaine, j'ai la peau claire, de longs cheveux blancs tressés. Je n'ai aucun bijoux, excepté les crochets que j'ai au bout de mes torsades, un héritage de famille m'a-t-on toujours soutenu. Mes traits sont assez fins et me donne une allure assez hautaine. Mon visage est traversé de deux longues cicatrices. La première part du coin droit de ma bouche et file en direction de mon oreille tandis que la deuxième commence de la pointe de mon sourcil droit pour disparaître en dessous de mon œil gauche. Mes yeux sont gris clair, presque blancs. J'ai un corps très élancé qui me donne une allure gracieuse et distinguée.Je porte une élégante robe d'apparat que j'affectionne particulièrement. Elle est de couleur bleu sombre comme la nuit et est munie de pièces de métal scintillant au niveau des poignets et de l'abdomen. Elle est également pourvue d'épaulières longues et pointues faites de la même matière.

Cependant, lorsque j'adopte ma forme démoniaque, je m'enveloppe d'un voile d'ombre ténébreuse, et je peux lui donner autant de formes que je souhaite suivant mes besoins ou mes envies. De longues ailes claires entachées de sang poussent dans mon dos tandis que deux crânes démoniaques recouvrent mes épaules. Mon visage reste cependant la partie de mon anatomie qui subit le plus de transformation. Ma peau se recouvre d'écailles sombres et mes traits deviennent plus grossiers. Quant à mes cheveux, ils laissent place à une paire de cornes rougeâtres ainsi qu'une crête d'épines acérées. Mon regard vire au rouge et mes dents s'aiguisent.

J'ai une affinité particulière avec les ténèbres, ce qui fait que les ombres environnantes deviennent mon terrain de jeu, me permettant de m'y déplacer à ma guise et de les manipuler. J'ai également la faculté de décrypter l'âme des individus que je croise, me donnant accès aux secrets les plus profonds de chacune de mes cibles. Si cette dernière est hostile, il me sera aisé de créer des illusions qui réveilleront ses pires craintes. Je mets généralement fin à l’existence de ma victime quand cette dernière ne me distrait plus en l'étouffant avec sa propre ombre.

Concernant ma personnalité, je suis un être très froid et impassible qui ne cède pas à la colère. Seul mon profit personnel m'importe, mais je suis tout de même loyal au Roi du Pandemonium et le respecte pour son statut de monarque ainsi que de beau-père. Mes responsabilités de Prince me font régulièrement succomber à l'ennui, et je recherche souvent différents moyens de me divertir, que se soit en torturant des esclaves ou en trouvant du réconfort dans les bras de ma dulcinée. Cependant, lorsque je suis en forme démoniaque, je change radicalement de caractère. La frénésie me gagne et je suis irrémédiablement pris d'une soif de sang. J'incarne alors le sadisme à l'état pur et je n'ai plus aucune maîtrise de ma volonté. Ce n'est qu'un fois repu que je peux retrouver ma forme humaine.



Histoire

Je n'ai que quelques bribes de mémoire de mon enfance. L'on m'a toujours conté que je suis né de l'union du feu et des ténèbres, et que ces crochets qui ornent mes tresses m'ont été transmises par mon père peu de temps avant qu'il ne rende son dernier souffle. Ma mère m'aurait alors abandonné devant une caserne. En entendant mes pleurs, les officiers m'auraient trouvé, recueilli et parlementé pour savoir s'ils devaient me jeter dans un ravin ou me donner en pâtures aux bêtes sauvages. Un seul officier proposa de faire de moi une machine de guerre, ne vivant que pour tuer, décimer, déchiqueter et massacrer des hordes ennemies. Les autres gradés lui rirent au nez et acceptèrent cette idée saugrenue. Cependant, il incombait à celui qui avait émis cette idée de me former.

Voilà l'histoire que mon mentor m'a toujours racontée. Après m'avoir enseigné à trouver ma forme humaine, il tenta de me former au maniement des armes, mais mon inaptitude me valut de nombreux coups de fouet et maintes humiliations publiques devant l'ensemble de la caserne. Malgré tout, je n'ai jamais cessé de m'entraîner, peu importe la sueur qui perlait sur mon front ou le sang qui coulait de mes mains et de mon dos meurtri. Un soir, lors d'un entraînement nocturne, j’entendis comme un murmure dans les brumes. La peur m'envahit et je brandis bien maladroitement un glaive et un bouclier en cherchant d'où pouvait provenir ce chuchotement. C'est après avoir cherché pendant de longues minutes que je compris que le son provenait... de mon ombre. C'est avec curiosité que je fixais la silhouette attachée au sol qui me parlait dans une langue inaudible. Elle arrêta subitement de suivre mes mouvements pour se redresser et sortir de terre. Elle resta immobile un instant, comme si elle essayait de me jauger. Tétanisé par la peur, mon corps refusait de bouger le moindre muscle. L'ombre en profita pour se ruer sur moi, me traversant de part en part. Je ressentie un grand frisson, comme si un vent glacial m'avait traversé, avant de m'effondrer, inconscient.

Je ne repris connaissance que le lendemain, alors que j'étais enchaîné contre un poteau, le dos nu. Je serrais les dents lorsque j'entendis le claquement du fouet mais n'éprouva aucune douleur. Je compris que quelque chose s'était produit quand la foule commença à rire aux éclats. Les coups de fouet continuaient, mais je ne ressentais rien. Un soldat vint alors me détacher et je pus contempler le spectacle de mes propres yeux. Mon bourreau était entravé et fouetté par sa propre ombre ! Ses hurlements de douleur résonnèrent comme une douce symphonie à mes oreilles, et un sentiment de vengeance me gagna peu à peu. À mesure que ma colère grandissait, les coups de fouet se faisaient plus nombreux et plus violents. Les rires de la foule se calmèrent graduellement, laissant place à un silence macabre. Mon tortionnaire avait rendu l'âme tandis que je levais la main vers l'ombre pour la faire disparaître. L'attroupement s'écarta pour laisser passer mon mentor. Ce dernier observa la scène et me convia à le suivre sans montrer la moindre émotion. Il m'expliqua longuement que mon don me permettrait de gravir rapidement les échelons, à condition que j'apprenne à le maîtriser. C'est ainsi que je fus initié par un ensorceleur au maniement des ombres, au décryptage de l'âme et enfin aux illusions, et c'est à cette occasion que je recevais ma robe d'apparat que je porte encore aujourd'hui. Je poursuivais également ma formation militaire, mais j'étais exempté d'entraînement au maniement des armes. L'on m'enseigna diverses notions stratégiques, où je me révélais être un excellent tacticien.

Il ne me fallut que quelques années pour obtenir le grade de capitaine. Diverses escarmouches menées à bien contre des anges me valurent le titre de chef de bataillon. Plus le temps passait, plus il m'était facile d'accumuler assez d'expérience pour surpasser mes supérieurs. L'on me nomma finalement Colonel de tout un régiment spécialisé dans les missions de hauts risques. Mes ordres étaient clairs et précis. Si mes soldats revenaient victorieux, ils étaient couverts de gloire, le cas échéant, ils étaient écartelés pour l'exemple car je ne pouvais me permettre de garder les faibles. Cette méthode draconienne valut une réputation élitiste à mes hommes et à moi-même. Ces nombreuses victoires m'amenèrent à rencontrer Xaphan en personne, entouré de ses généraux et accompagné de sa fille. Au moment où mon regard croisa le sien, je sus irrémédiablement que je voulais m'unir à elle. C'est ainsi que j'en vins à la courtiser pendant mes temps libres. Ce ne fut pas chose aisée, mais avec le temps, je réussis à m'afficher comme un digne prétendant. C'est lors d'une nuit devant un paysage enflammé des terres désolées que nous avons échangé notre premier baiser, ce qui scella notre union qui devait malgré tout rester secrète.

Arriva cependant le jour de l'assaut de Kabbale. Quel ne fut pas mon honneur lorsque notre monarque assigna mon bataillon à la première ligne de front. Une fois les portes de la cité céleste enfoncées, nous avons chargé les rangs ennemis qui nous repoussèrent violemment. La bataille s'engageait mal, très mal. Mes hommes tombaient uns à uns sous les coups des anges. la victoire me filait entre les doigts sous l’œil inquisiteur du seigneur du Pandémonium. Je devais donc trouver une solution rapidement. La lumière inondait la cité, je ne pouvais donc pas utiliser ma maîtrise des ombres. Cette réflexion me donna une idée. Je demandais aussitôt à mes soldats encore en vit à s'envoler et de masquer le ciel de leurs ailes. Aussitôt après avoir pris leur envol, les flèches des anges sifflèrent et je perdis de nombreux combattants. Cependant, une poignée d'entre eux réussit à sortir de la portée des carreaux angéliques, me permettant d'ainsi d'user de mon pouvoir. Les ombres me recouvrirent peu à peu, la rage commença à me gagner et mon corps retrouva sa forme originelle. Le rugissement bestial qui sortit de ma gueule provoqua une panique dans les rangs ennemis, et je pus profiter de cette désorganisation pour les entraver de mon ombre pendant que mes hommes les décimaient. Il ne s'agissait cependant que d'anges mineurs et les séraphins firent leur apparition. Je savais que mes troupes n'avaient aucune chance face à eux, c'est pourquoi je décidais de m'en occuper moi-même. Sans le moindre signe précurseur, je fondis sur eux à une vitesse fulgurante. Je savais très bien que mes ombres n'avaient aucune emprise sur ces êtres, c'est pour cette raison que je ne leur laissais aucun répit en les accablant de coups, le temps de sonder leurs âmes. Leur plus grande crainte était de voir la cité céleste en ruine. Cela me demanda une énorme concentration et beaucoup d'efforts, mais je parvins à leur donner cette image de Kabbale. Pris de panique, la folie les gagna graduellement, et il fut enfantin de mettre fin à leurs misérables existences. Je me retournais face au souverain en lançant un cri victorieux avant que le reste de l'armée ne s'engouffre dans la cité. De retour au Pandémonium, je demandais à Xaphan la main de sa fille. Il m'accorda sa bénédiction et n’eut d'autres choix que de me nommer Prince, m'élevant ainsi au-delà de l'échelle militaire. Mes journées étaient désormais rythmées par mes nouvelles responsabilités plus ennuyeuses les unes que les autres, tandis que je passais mes nuits aux côtés de ma  moitié. Je reçus un jour une missive pour le moins intrigante. Il s'agissait d'un rendez-vous secret auquel je devais me rendre afin de lever le voile sur mon passé. Mon sang ne fît qu'un tour, et je partis sans attendre au lieu de rencontre qui se situait au creux d’un ravin aux rebords acérés. Une personne encapuchonnée m'attendait, assise sur un rocher. Je ne pouvais voir son visage. Je m'approchais donc de cet individu quand j’entendis un déclic qui activa un piège. Mes bras et mes jambes furent entravés et je me retrouvais impuissant. Le personnage s'approcha de moi et retira sa capuche, laissant apparaître un visage de femme marqué d'un sourire diabolique. Elle releva sa manche gauche et dévoila une main pourvue de longues griffes, qu'elle m'envoya au visage, me laissant deux grandes entailles. Les ombres s'amassèrent autour de mes membres et me libérèrent de mes liens avant de ligoter mon agresseuse. J'essuyais d'un revers de main le sang qui coulait sur mon minois sans montrer la moindre émotion avant de sonder l'âme de l'assaillante. Telle ne fût pas ma surprise en découvrant qu'il s'agissait de ma génitrice, et de découvrir la haine qu'elle me portait. Cette découverte me fît comprendre qu'elle m'avait abandonné dans une caserne non pas pour m'assurer un avenir, mais une mort misérable. La rage s'empara de moi peu à peu et les ombres commencèrent à m'envelopper jusqu'à me recouvrir intégralement. J'en ressortis sous ma forme véritable dans rugissement puissant avant de faire subir mille supplices à ma procréatrice, tous plus sadiques les uns que les autres. Je ne pus retrouver ma forme humaine qu'après m'être repu de son sang. C'est le visage ensanglanté que je rentrais au palais, où des soigneurs se précipitèrent sur moi pour panser mes plaies. D'un regard menaçant je les dissuadais du contraire, voulant garder une marque de ma rencontre avec ma créatrice et de son dénouement. Ainsi, chaque être que je croise peut voir sur mon faciès ma victoire sur mon passé et ma volonté de vaincre.


Le joueur
› Nom du Joueur : Balthamos
› Votre âge : 24
› Vos impressions : Souvent en noir et blanc, mais je n'ai rien contre la couleur !
› Avez vous lu le règlement ? : Non ! Mais mon pouvoir de persuasion me dit que vous ne m'en voudrez pas si je vous dis : Validé par Noctalis !
› Artistes Utilisés : David Gaillet


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noctalis
Maîtresse des 7 péchés capitaux
Messages : 138
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 25
Localisation : Pandémonium
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Nov - 16:44
VALIDATION


C'est avec un grand plaisir que je te valide ! J'ai mon prince '-' Comme on en a parlé, on a vérifié quelques points et les quelques fautes qui ont été rectifié. Tu vas pouvoir t'amuser avec nous sur Apocyrpha ♥

N'oublie pas de générer ta fiche de personnage dans l'onglet profil et de mettre un lien dans ta signature vers cette fiche de présentation.

Je t'invite à te diriger dans cette partie du forum, afin de te créer une base de donnée pour lister des rps, créer une fiche de lien et de relation www. Je vais bientôt créer une fiche type pour que vous puissiez vous en sortir.

Si tu ne sais pas quoi faire désormais, n'hésite pas à faire une demande de Rp à cet endroit www.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CONTEXTE :: REGISTRE DES PERSONNAGES :: BIBLIOTHEQUE :: DEMONS-
Sauter vers: