:: CONTEXTE :: REGISTRE DES PERSONNAGES :: BIBLIOTHEQUE :: ANGES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Luviel ▬ Stratège d'Azraël

avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Nov - 12:48
Luviel


› Âge › 126 ans
› Sexe › Féminin
› Race › Ange
› Métier › Stratège
› Statut marital › Célibataire
› Continent ou dimension › Kabbale
› Alignement › Loyal bon

›  Pêchés Capitaux
[] Avarice
[] Colère
[] Envie
[] Gourmandise
[] Luxure
[] Orgueil
[] Paresse
Aucun pêché

›  Vos pouvoirs
- Vol
- Persuasion
- Modifier le flux du temps



Description générale

Enchantée de faire votre connaissance ! Vous souhaitez en savoir davantage sur moi . Parlons de mon physique. Je ne suis pas très ronde mais je possède de jolies courbes. Regarder ces hanches et ce fessier rebondies, ses seins ferment et bien dessinés. Ne voyez-vous pas sur ce minois qu'est le mien, ses yeux d'un bleu transcendant, de ce nez retroussé et de ses lèvres fines et rosées . Ma peau est délicate et l'on me compare à la froideur de l'hiver. D'un beige presque pâle, seules mes joues font ressortir un peu ce teint blafard. Que lisez-vous dans mon regard ? De l'amour et de la compassion, de la tristesse et de la rancoeur, de la haine ? Tout cela en même temps, peut-être. Je ne suis que l'ombre de moi-même depuis ce drame. Mes petites oreilles pointues ont entendu bien des cris et des pleurs. Mes ailes blanches ont été salis par la poussière et la terre. Il y a quelques années de cela, mes cheveux arrivaient au niveau de mes fesses jusqu'à ce qu'un jour, après ce drame, j'aie décidé de les couper avec mon arme, ce qui ressemble fort à une rapière et ai voulu marquer un nouveau départ. De couleur blanche comme la neige et très fins, plus personne ne posera sa main dans mes cheveux désormais. Je suis une femme très petite et agile, mesurant dans le 1m58, pesant vers les 53 kg. Un véritable poids plume me direz-vous. Je possède un tatouage blanc sur tout le devant de mon tronc et également sur mon dos. Mes sourcils fins et brossés sont légèrement froncés depuis cette attaque, vous comprendrez pourquoi.

Personnellement, étant une femme assez timide, j'aurai du mal à aller vers les autres. Difficile d'accès, ouvrir mon cœur est une tâche bien trop ardu et il me faut apprendre à connaître avant de pouvoir parler ouvertement de moi-même. Bien qu'attachante, je m'attache très facilement sans pour autant me donner entièrement à quelqu'un. Je suis d'un caractère épanoui mais tout cela a bien changé depuis. J'étais la femme qui riait, souriait à chaque coin de rue. J'aimais admirer ces visages angéliques, ces belles plumes et ces vêtements légers qui sied parfaitement a chacun mais, plus personne ne sourit aujourd'hui à Kabbale. Tout semble sombre et les regards vides effraient plus que n'importe quoi. Les anges ont perdu une partie de leur pouvoir, de cette puissance depuis que les archanges ont faillit. Six d'entre eux sont morts. L'un d'eux était mon père. Haziel. L'enthousiasme qui m'animait n'existe plus. Cependant, bien que ces années nous font broyer du noir, sachez que je reste une dame digne de confiance et aimable dans ses propos. Je me soumets à l'autorité donc à Azraël. D'un calme et d'une patience éternelle, je ferai preuve d'indulgence envers ceux qui haussent un peu le ton. Dans ma manière d'être, je reste une femme noble. Étant la stratège d'Azraël, je suis connue pour concevoir des plans et des stratégies pour améliorer la vie de chacun. Je suis rigoureuse dans mon travail et soignée, de plus, ma capacité d'élocution et mon pouvoir de persuasion sont efficaces lorsque nous avons affaire avec les conseillers et quelques tiers personnes. Néanmoins, je n'utiliserai jamais mes pouvoirs contre Azraël.

Pourtant quelque part je me méfie depuis cette attaque. Je me pose des questions quand aux différents problèmes qui persistent depuis la fin de cette bataille. Aucun d'entre nous n'a été nommé pour devenir Archange aux côtés d'Azraël. Nous n'étions pas assez puissants et notre système militaire nous fait défaut. Il m'arrive d'avoir un ton accusateur, pointant du doigt ceux qui auraient dû être plus ferme dans leurs entraînements. Je reste une angoissée, de peur que les démons ne viennent nous attaquer de nouveau. Ils n'ont pas tout saccagé et ont laissé certains d'entre nous en vit. Ils nous ont ruinés moralement et physiquement. Notre puissance s'est décru. Sans les sept archanges, la donne est totalement différente. Comme eux ont les sept archis démons. Comme vous le voyez, j'ai l'air assez défaitiste et mesure l'ampleur de la situation. Je suis une dame complexe dans mon esprit, assez imprudente car il m'arrive de poser les pieds là où il ne le faut pas. Néanmoins, je reste obtus et il est très difficile de me faire changer d'avis sauf si vous avez de bons arguments. Cependant, il m'arrive d'être réservée et d'être en retrait tout en restant attentive à ce qu'il se passe autour de moi.


Histoire

Je suis née un jour d'hiver, où la neige tombait sur kabbale. Oui, même dans les cieux nous avons des saisons et je dois dire que l'hiver est ma saison préférée. La pâleur de mon visage et ses petites ailes dans mon dos, ses pleurs et ces yeux d'un bleu si clair que mes parents en restaient sans voix. Je suis la fille d'un des archanges qui dirigeaient cette dimension. En tout, ils étaient sept archanges et nous vivions plusieurs années de calme et de sérénité. Ayant vécu dans une grande maison au milieu de ces terres soulevées dans les airs, nous respirions à plein poumon la brise fraîche du matin et du soir avant de nous coucher. Kabbale était une cité rayonnante. Nous vivions parmi les nuages et les oiseaux, baignés de lumière et de douceur. J'ai vécu une enfance incroyable avec un père aimant bien que peu présent et pourtant, qu'est-ce que je l'aimais, mon père. Il m'arrivait de jouer avec lui dans son bureau. Plus je grandissais et plus j'avais d'étranges capacités. J'héritais d'un pouvoir de mon père qui était de modifier le flux du temps et celui de ma mère, la persuasion. Ah ça, maman aimait avoir le dernier mot et pour éviter une quelconque querelle, il lui arrivait d'utiliser son pouvoir. Cependant, papa était au courant et son indulgence était grande comme son amour pour Apriel. J'allais dans une académie où nous faisions nos débuts d'apprentissage dans ce monde nouveau. Kabbale est immense et plutôt que de courir, nous préférions voler ! Nous étions libres à cette époque. Je me rappelle un épisode où mon père discutait avec Azraël, ils avaient l'air de parler d'un sujet important et moi, curieuse comme je suis et mettant souvent les pieds dans le plat, j'essayais d'être discrète et de m'aventurer auprès d'eux. Hélas, Haziel mon père, le savait et lorsque son regard me croisait, j'utilisais mon pouvoir de flux du temps. Ce qu'il venait de se passer n'a pas existé pour eux, mais pour moi. Ce pouvoir était étrange et dangereux. Je devais m'en servir avec précaution, père me l'a sauvant fait remarqué. Du coup, je changeais de cachette le temps de quelques secondes pour reprendre un cours normal des choses. Puis, je les écoutais parler de démons, de bataille, de chose à l'époque que je ne comprenais pas. Je devais avoir une dizaine d'années. La vie d'un ange est longue et pleine de péripétie.



Puis le temps passait, je grandissais et devenais une femme. Père me remarquait et faisait très attention à ce qu'aucun ange mâle ne vienne rôder trop près à mes côtés. Je restais sa fille et Haziel est très protecteur. Il m'arrivait de l'admirer avec un regard doux et plein de compassion. Quand j'y repense, un archange de sa trempe n'aurait jamais dû succomber. Il était l'être le plus beau, le plus incroyable et le plus fort pour moi. Il souhaitait le bien de tous et espérait protéger Kabbale ainsi que tous les anges. Je pleure encore aujourd'hui sa mort, allant sur sa tombe au cimetière. Chaque jour, je m'en vais le voir et lui raconter les dernières nouvelles de la cité. Un tel manque me déchire, sans lui, sans mère, je me sens tellement seule. Mère était une femme belle et intelligente, pleine de ressources et respectée de tous. Je pouvais l'entendre me raconter des histoires pendant des heures, me balader à ses côtés dans la rue pour aller chercher quelques mets. Sa tombe est posée à côté de celle de mon père. Chaque archange a sa pierre tombale. Il arrive que certains soient seuls. J'ai l'impression de mourir à petit feu, chaque jour qui passe sans leur présence. Depuis cet événement tragique, plus rien n'est comme avant. Tous les sourires nous ont désertés, nos cœurs sont meurtris et nous sommes tiraillés par la peur. Désormais, je vis pour servir Azraël et espère pouvoir le guider comme l'avait fait père. Il lui arrive de me regarder avec un regard mystérieux, sans que je comprenne le sens. Vois t-il Haziel en moi ? Si seulement je pouvais être à la hauteur de ce qu'il attend de ma personne. Cette confrontation nous aura changé.

C'était il y a dix ans, au fur et à mesure que les années s'écoulaient, les archanges nous ont prévenus que nous ne serions plus en paix. Nous ne pouvions pas continuer à vivre indéfiniment dans la joie et le bonheur. Nous avions une petite armée mais, pas suffisante. Les sept archanges se sont réunis et ont recruté bon nombre d'anges capables de tenir des armes. Les femmes pouvaient apprendre à manier des lames. Père ne souhaitait pas que je fasse partie de la garnison. Il espérait me voir en vie et non sur le terrain à battre des démons. Nous ne savions pas quand ils frapperaient. Nous ne pouvions qu'attendre tout en nous expérimentant. Ce fut long et fastidieux pour tout le monde. Personnellement, j'ai pu trouver un maître et utiliser une arme avec une fine lame, ce qu'on appelle une rapière. J'avais également en ma possession une petite dague que père m'avait offerte, prétendant que ce serait pour me protéger s'il lui arrivait quelque chose. Nous étions tendus. Les années passaient et nos sourires ne s'affichaient plus jusqu'au moment où un tremblement de terre choqua toute la population. C'est à cet instant précis que nous avions compris. C'est cet instant qui frappa notre sort. Les portails étaient ouverts, le Pandemonium avait trouvé un réceptacle et désormais, ils s'aventuraient sur ces terres, cherchant le portail menant à kabbale. Nous avions une énorme porte protégeant Kabbale. Tous les guerriers se mirent en place et ce fut le moment le plus silencieux. Même le vent ne se manifestait pas. Tous les anges étaient postés devant la ville, devant cette gigantesque et imposante porte. Puis, nous les entendions. Des cris et puis un chant. Ils étaient prêts. Je ressasse encore la sueur qui perlait sur les fronts, les jambes tremblantes et les archanges volant dans les airs, leurs armes à la main.



Vous n'imaginez pas l'horreur et tous les morts que cela a entraînés. Même si nos adversaires tombaient, il en arrivait de plus belle. J'avais participé à la bataille mais ce fut de trop courte durée. Ils nous ont envahis si vite, leurs ailes vibraient, leurs cris nous terrorisaient. Vous n'imaginez pas les sept archis démons. Chacun était avec un archange, chaque son duel. Je voyais mon père en haut, frapper et esquiver, esquissant quelques gestes pour abattre un coup fatal. Je ne pouvais pas rester planter là. Je devais rejoindre mère. J'avais si peur, mon esprit ne me répondait plus. Seules mes jambes me conduisaient vers un lieu sûr. Les démons avaient envahi Kabbale. Nous semblions perdus. Ils étaient en surnombre. Ils étaient intelligents ces démons. C'est alors que je vis un homme brandir une massue, entouré de petits démons. Ils les provoquaient, cherchaient à les réduire au silence. Je le croyais fou.

Soudain, reprenant mon esprit, un démon se précipite vers moi et me fait tomber au sol. Je revois son visage et ses crocs sur moi. Non ! Il avait une haleine de chacal, j'étais effrayée. Ma rapière était à plusieurs mètres de là et je le retenais avec mes deux mains. J'étais seule face à cette créature démoniaque. Ne pas perdre espoir, je pouvais le faire. Je lui fis plusieurs coups de pied, il relâcha sa prise et une de mes mains put se libérer, empoigner la petite dague offerte par mon père et lui enfonçait entre les deux yeux. Son sang était d'un rouge sombre voire noir. J'étais sali. Du sang de démon sur mon corps. J'avais envie de hurler mais aucun son ne sortait de ma bouche. Je devais me trouver un objectif, qui était de rejoindre mère. Malheureusement, c'était peiné perdu et il valait mieux trouver un endroit où se cacher. Partant vers les sous-terrains, je pensais pouvoir me frayer un chemin. Ce fut difficile et je voyais des corps tombés autour de moi. Démons et anges ne se faisaient pas de cadeau. Une fois que je pensais être en lieu sûr, je ne bougeais



Lorsque tout fut terminé, les survivants ressortaient doucement mais sûrement. En chemin, j'ai rencontré quelques anges dont je ne connaissais pas l'identité. Mes yeux étaient embués et je ne pus que crier un coup, libérant toute la rage et la tristesse lorsque j'aperçus tous ces corps sur Kabbale. Ce n'était qu'un amas de corps inertes. Des ailes de toutes sortes, noires et blanches, rouge sang … Pourquoi tant d'atrocités ? Nous étions un peuple calme qui ne demandait rien à personne mais ces démons nous ont tout détruits. Je cherchais mère et père, je hurlais leur prénom comme beaucoup d'autres. Certains se retrouvaient, d'autres pleuraient sur des cadavres. Le pire fut lorsqu'on trouva le corps des six archanges dont mon père. Azraël était en face d'eux, abattu. Jamais, ô grand jamais, vous n'auriez voulu voir cet instant. Azraël était si sombre, si noir, si triste. Cette voix qui résonnait dans toute kabbale. Azraël. Aujourd'hui, il est comme ma dernière famille. Je le suivrai jusqu'au bout comme l'aurait fait mon père. Nous avons érigé un cimetière sur plusieurs milliers de kilomètres. Dix ans se sont écoulés. Chaque jour, je m'en vais sur la tombe de mes parents et chaque jour, je reste auprès d'Azraël. Je réclame vengeance et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour remettre une armée en place et établir des stratégies de contre-attaque. Aujourd'hui, plus personne ne rit. Aujourd'hui, plus personne ne pleure car ce ne sont plus que des sentiments de rancœur.


Le joueur
› Nom du Joueur : Noctalis
› Votre âge : 22 ans
› Vos impressions : DC
› Avez vous lu le règlement ? : Signée même si je suis la fondatrice.
› Artistes Utilisés : Solo5 de Wlop


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noctalis
Maîtresse des 7 péchés capitaux
Messages : 138
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 25
Localisation : Pandémonium
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Nov - 0:12
VALIDATION


Je m'auto valide pour ce double compte qui permettra d'avoir un appui au niveau des anges. Vite vite, que quelqu'un prenne Azraël ♥ Pour les intéressés, sachez que l'histoire contient quelque petits plus si vous le désirez (notamment avec ces magnifique images trouvés sur giphy).
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Protection rapprochée [Pv Azraël]
» Quête annexe - Famille Stratège
» Attention les yeux : Daphné [ Stratège]
» Azraëlle Hirau
» Un fruit pour Azraël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CONTEXTE :: REGISTRE DES PERSONNAGES :: BIBLIOTHEQUE :: ANGES-
Sauter vers: